ActualitésSociété

NÎMES Travailler ensemble pour prévenir les risques à l’université

La préfecture, la Justice et l'Éducation en partenariat pour anticiper risques et violences à l'université.

Une convention qui unit les services de l'État pour une prévention et une lutte plus efficace contre les risques et la violence d'où qu'elle vienne  (photo Véronique Camplan)

Mardi dernier, L'IUT (institut universitaire de technologie) de Nîmes organisait dans ses murs une journée de sensibilisation aux risques durant laquelle représentants de l'État, de la Justice et de l'Éducation signaient une convention de partenariat, ayant pour objectif un travail conjoint d'actions de prévention et de sécurisation des sites de l'université de Montpellier à Nîmes.

L'IUT de Nîmes est un institut d'enseignement technologique basé à Nîmes dans le quartier de Pissevin. Il constitue une composante de l'université de Montpellier. C'est pourquoi, Philippe Augé, président de l'université de Montpellier s'était déplacé à L'IUT pour co-signer cette convention avec le secrétaire général de la préfecture, François Lalanne, et Stanislas Vallat, procureur-adjoint de la République près le TGI de Nîmes.

En effet, dans le cadre du plan Vigipirate, les établissements universitaires sont considérés comme des cibles potentielles qu'il convient de protéger. Les objectifs de cette convention sont donc d'assurer, dans une approche partenariale, la sûreté et la sécurité du personnel et des étudiants de l'université, de les sensibiliser aux actes de violence dont ils pourraient faire l'objet, de développer une culture du risque et de la prévention de la violence. 

C'est incontestablement la prévention des risques routiers, en voiture ou a vélo, qui a connu le plus de succès auprès des étudiants qui ont, en grande majorité, fréquentés les stands plus que les conférences (photo Véronique Camplan)

C'est ainsi que seront mis en place des "plans de mise en sûreté " en cas de risques majeurs, qu'ils soient naturels ou d'origine humaine. Un guide des conduites à tenir sera édité et diffusé et un exercice annuel organisé dans chaque université. Parallèlement, des journées de sensibilisation et d'information verront le jour dans les campus.

Plan d'urgence et sensibilisation

Exemple, celle qui se tenaient le jour même sur le campus de l'IUT. Depuis le matin, de courtes conférences sur des sujets tels que la prévention et la lutte contre la radicalisation, la violence conjugale chez les jeunes, le bizutage, l'homophobie,  un volet complet sur la prévention des risques routiers, (conduite à risque, alcool au volant…), les addictions et les conduites dopantes, le sexisme et l'agression sexuelle, que faire en cas d'agression ? La réserve au sein des armées… Tous les thèmes abordés lors de conférences faisaient l'objet de stands qui diffusaient force documentation et répondaient à toutes questions. Une convention similaire sera signée par l'université de Nîmes.

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité