A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Bis repetita

Elohim Prandi a été le meilleur nîmois avec 10 buts (Photo USAM)

Pour la deuxième fois d'affilée à l'extérieur et comme la saison dernière à Toulouse, l'USAM accroche un match nul 32-32 dans ce derby d'Occitanie. Longtemps porté par un Elohim Prandi en feu, Nîmes s'est fait dépasser en fin de match et a échappé de peu à la défaite. 

Trois jours après avoir obtenu sa qualification pour le 3e tour de la Coupe de la Ligue à Nancy (26-33), l'USAM retrouvait le championnat à Toulouse. Un derby d'Occitanie pour tenter de mettre fin à une série de trois matches sans victoire en Lidl Starligue face au Fénix, invaincu à domicile cette saison. L'entame de match des locaux ressemblait à l'image laissée lors du Tournoi du soleil au Parnasse mi-août, avec une victoire 40-37 contre Nîmes.

Une équipe conquérante qui menait après deux pertes de balle gardoises (3-1, 2e). Néanmoins, les visiteurs reprenaient rapidement l'ascendant dans le jeu et au tableau d'affichage. S'il manquait ses face-à-face dans le jeu, Sanad était efficace en revanche au penalty (2/2). Prandi assurait au tir à neuf mètres, voire plus loin et Tobie parvenait à trouver des brèches dans les petits espaces. Il marquait à cinq reprises seulement en première période (6-8, 14e).

En tête à la pause

Après le temps mort toulousain, Guigou était repositionné au poste de demi-centre. Cela correspondait à un temps fort gardois. L'écart se creusait jusqu'à +4. Pendant sept minutes, le Fénix était dominé et ne trouvait plus la faille (9-12, 22e). La faute à de la maladresse et aux arrêts de Desbonnet : six au total sur ces 30 premières minutes. Mais l'exclusion de Rebichon coupait l'élan de ses coéquipiers qui voyaient les Haut-Garonnais revenir à un point juste avant la pause (15-16).

Au retour des vestiaires, les débats étaient équilibrés (17-18, 35e). Les Toulousains restaient au contact et la Green Team pouvait compter sur la malice de son capitaine pour conserver une unité d'avance durant l'infériorité numérique de l'adversaire. En jouant vite, Rebichon marquait deux fois avant le retour du gardien et obtenait l'exclusion de Gilbert.

Le plus Prandi

Les deux minutes se multipliaient illustrant l'intensité des duels dans une partie serrée. Deux individualités permettaient aux Usamistes de faire un petit break. Desbonnet à un quart d'heure de la fin atteignait les dix arrêts dont deux sur penaltys. Offensivement, Prandi montrait toute l'étendue de son talent. Non seulement sa force de frappe et sa puissance physique mais également son agilité à bout portant.

C'était l'élément fort qui portait l'USAM (23-26, 47e). Le futur parisien gagne en maturité en gommant par exemple sa tendance à abuser des tirs de loin et en initiant davantage des actions collectives. Mais cela ne suffisait pas pour mettre le Fénix à distance qui renversait la tendance à sept minutes du terme (29-28, 53e). Le staff nîmois prenait un temps fort pour stopper l'enflammade.

Prandi atteignait même la barre des dix points et semblait le seul nîmois à tenir le choc. Poussé par leur public Steins et les siens se retrouvaient devant à une minute de la fin (32-31, 29e). C'est finalement Tobie qui égalisait à quelques secondes du terme (32-32) pour ramener un nul de Toulouse comme la saison dernière. L'USAM peut regretter son irrégularité durant cette rencontre. Elle reste invaincue à l'extérieur mais enchaîne un quatrième match consécutif sans victoire avant de se déplacer à nouveau à Dunkerque, jeudi prochain.

Corentin Corger

TOULOUSE - USAM 32-32. Palais Des Sports A. Brouat. mi-temps : 15-16. Spectateurs :2 000. Arbitre : M.M Gasmi. Avertissements à Toulouse : Abdi (8e). Avertissements à Nîmes : Dupuy (5e), Prandi (9e), Tobie (18e). Deux minutes à Toulouse : Olsson (28e, 35e), Steins (33e), Gilbert (41e, 60e) . Deux minutes à Nîmes : Dupuy (14e), Rebichon (23e), Prandi (39e), Brasseleur (42e). 

TOULOUSE : Lettens (6/34), Gehin (0/2); Leventoux, Chelle (5/6), Olsson (1/4), Marmier, Gardent, Garcia, Gilbert (2/4), Sole (4/7), Ilic (4/8), Steins (6/6), Tribillon (1/2), Benhalima, Bonilauri (1/1), Abdi (8/10). Entraîneur : Philippe Gardent. 

USAM : Desbonnet (12/42), Paul; Gallego, Rebichon (2/2), Salou (2/2), Dupuy, Guigou (1/1), Kaabeche, Padolus, Tobie (7/9), Acquevillo (0/1), Nieto (1/1), Prandi (10/13), George (2/3), Sanad (4/6), Brasseleur (2/3). Entraîneur : Franck Maurice. 

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité