A la uneEconomie

GARD RHODANIEN Le BIG, l’industrie côté business, formation et attractivité

Ce jeudi matin, lors de l'inauguration du BIG, à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La huitième édition du salon BIG s’est ouverte ce jeudi à la halle des Eyrieux de Bagnols. La huitième, mais la première sur quatre jours, avec une nouvelle formule et de nouvelles ambitions.

Des ambitions résumées en un triptyque : business, formation et attractivité du territoire, le tout avec l’industrie comme fil rouge, dans le deuxième secteur le plus industrialisé de la région Occitanie. Ainsi, après une après-midi vouée « au business intégral », selon les termes de Michel Valentin, chef du projet BIG chez le Collectif, qui regroupe les clubs d’entreprises et de commerçants locaux et qui organise l’événement. Ainsi, de nombreuses entreprises, dont les plus grands donneurs d’ordre locaux et nationaux (CEA, Orano, EDF et même Eurocopter cette année) ont tenu stand ce jeudi.

Demain vendredi, « il y aura beaucoup de jeunes, des élèves de troisième et de seconde générale et technologique, et aussi des demandeurs d’emploi, présente le président du Collectif, Patrick Scorsone. Le but est aussi de redorer le blason des métiers de l’industrie. » Cette journée, organisée avec l’Éducation nationale et Pôle emploi, a pour but d’un côté de donner envie aux jeunes de travailler dans l’industrie, qui rencontre les pires difficultés pour recruter malgré un contexte économique qui repart, et de pourvoir des postes grâce au travail de ciblage des demandeurs d’emplois effectué par Pôle emploi.

Samedi et dimanche, le traditionnel salon de l’auto rejoint le BIG, en compagnie d’une exposition des savoir-faire du Gard rhodanien. « Nous sommes persuadés qu’il fait bon vivre ici. Le public s’en rendra compte », martèle Patrick Scorsone, conscient que le déficit d’attractivité du Gard rhodanien joue aussi contre l’industrie locale et ses besoins en recrutement.

Organisateurs et partenaires du BIG, autour de la vice-présidente de la Région déléguée à la formation Emmanuelle Gazel (DR)

Bref, le salon démontre la mobilisation générale des entrepreneurs, politiques, Éducation nationale et Pôle emploi, avec leurs nombreux partenaires, pour le dynamisme économique du Gard rhodanien. « Le but est de mettre en valeur les compétences locales », souligne le vice-président du Collectif, Philippe Broche.

Tout sauf une mince affaire, comme le soulignera le vice-président du Département, Alexandre Pissas, avant de lancer que les chefs d’entreprises présents seraient « capables de vendre des frigos au pôle Nord. » La conseillère régionale Catherine Eysseric saluera pour sa part « la volonté de rassembler tout le monde » des organisateurs, comme le suppléant de la députée Françoise Dumas, Lionel Depetri.

Mobilisation générale

La déléguée régionale adjointe d’EDF et présidente de l’association Cleantech Vallée, Virginie Monnier-Mangue, affirmera quant à elle que « EDF a beaucoup de projets sur ce territoire, et c’est avec vous (les entreprises locales, ndlr) que nous allons les mener », surtout dans le nucléaire. Enfin, le président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Gard/Lozère, Philippe Patitucci, expliquera que le BIG est en plein dans la stratégie portée par l’UIMM, « développer l’industrie, la formation et accompagner les entreprises pour créer une véritable dynamique dans le Gard rhodanien. »

(DR)

Et ça plaît, notamment aux grands donneurs d’ordre. Ainsi, le directeur d’Orano Melox, à Marcoule, Jean-Philippe Madelaine, était présent ce jeudi. « L’idée pour nous est de développer le tissu local, tisser des liens », explique-t-il. Et pas seulement. L’aspect formation, notamment auprès des collégiens et lycéens, intéresse Orano Melox. « Melox c’est encore près de 100 embauches cette année, et ça va continuer dans les années qui viennent. Nous avons des projets à long-terme », affirme le directeur, qui a bien besoin de main d’oeuvre.

Idem pour Benjamin Torchio, directeur de la division nucléaire de l’entreprise Setec, qui fait dans le génie civil et la maîtrise d’oeuvre. Le groupe, basé à Paris, a des bureaux à Marcoule et à Cadarache. Lui aussi n’est pas venu que pour le business : « Nous voulons continuer à nous développer, nous avons de nouveaux besoins en recrutement. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Le salon BIG se poursuit jusqu’à dimanche, plus d’informations ici.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité