A la uneEcologie.Economie

ALÈS : DU CHAUFFAGE ÉCOLO EN 2012…

Lundi, les alésiens du quartier des Cévennes ont probablement assisté à une nouveauté qui pourrait se développer à l’heure où il semble devenu nécessaire de dépenser moins et surtout mieux notre énergie.

Il s’agissait de la pose de la première pierre de la nouvelle chaufferie dite « biomasse » (provenant des matières organiques d'origine végétale) au lieu-dit « Bouzac Est » à l’écart du centre-ville, mais à bonne distance pour relier les HLM des Cévennes, le lycée Dumas et les collèges Diderot et Jean Moulin.

Du côté de l’investissement, il ne faut pas compter moins de 8 millions d’euros, avec tout de même un financement du Fond Chaleur (de l’ADEME) à hauteur de 1,9 millions d’euros, et du conseil général du Gard pour 40.000 euros.

C’est à la société DALAE, filiale de Dalkia France qu’est dédiée l’exploitation de la délégation de service public du réseau de chaleur d'Alès. L’entreprise a donc entamé dès lundi les travaux de la chaufferie bois implantée sur la friche industrielle au nord-ouest de la ville. Cette installation alimentera en 2012 plus de 50 abonnés. La collectivité vise une baisse du rejet dans l'atmosphère de 10.000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Dès novembre 2012, la ville table sur une plus grande indépendance par rapport aux variations du marché du pétrole et pourra bénéficier d’une TVA à 5,5%, grâce à l’utilisation d’une énergie renouvelable dans le nouveau bouquet énergétique du réseau (62% biomasse). Aujourd'hui, la couverture des besoins est assurée à 76% environ par l'installation de cogénération (production simultanée d'électricité et de chaleur).

Max Roustan, député maire d’Alès, présent pour l’occasion espère aussi des créations d’emplois autour de cette exploitation du bois de chauffage local.

En parallèle, en 2012, sont prévus des travaux de rénovation sur la chaufferie du centre-ville de la capitale des Cévennes, pour un coût de 1,7 millions d’euros. La rénovation d'un des moteurs de l'installation de cogénération est envisagée par exemple.

Quelques chiffres clés autour des travaux du réseau de chauffage :

Durée des travaux de septembre 2011 à Octobre 2012

Puissance totale de la chaufferie du centre-ville : 13MW thermiques

Puissance totale de la chaufferie biomasse : 7 MW thermiques

Consommation annuelle de bois : 8300 tonnes / an

Stockage biomasse : 900 m3

Cogénération : 2,8 MW thermiques

Chaudière gaz : 3,8 MW

Chaudières fioul secours : 2 x 3,2 MW

Puissance souscrite : 18.208 kw

Consommation (année moyenne) : 27 903 Mwh

Nombre de logements : 2 663

Nombre de sous-stations : 51

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité