Actualités

J-L CHAPON EXPLIQUE SA POSITION À PROPOS DE PONT-DES-CHARRETTES

Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès. Photo © Mairie d'Uzès
Photo © Mairie d'Uzès

Le maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, a reçu trois parents d’élèves ce mercredi 25 janvier au matin. Il nous a rappelé qu’il s’était opposé, il y a un an à l’éventuelle fermeture de l’école de Pont-des-Charrettes, « alors que l’inspection académique se posait la question » [de sa fermeture].
Cette fois-ci, le Premier magistrat de la cité ducale, au cours de la réunion de ce matin, a demandé « des arguments aux parents d’élèves » afin de plaider leur cause. Il prétend ne pas avoir entendu d’éléments suffisants pour « rester crédible face aux instances administratives », comme cela avait pu l’être précédemment.

Concernant son opinion vis-à-vis de M. Pellicone (directeur et enseignant) et de la qualité d’enseignement venté par les parents d’élèves, il retient que celui-ci « fait sa rentrée scolaire en février » de chaque année. « En septembre un autre professeur des écoles prodigue l’enseignement jusqu’au mois de février », M. Pellicone étant depuis deux ans sous le régime d’un mi-temps annualisé. Il poursuit, « pour des enfants de 6 ans [en CP], vous ne trouvez pas que ce changement [brutal] les désoriente ? », s’interroge-t-il. Ce à quoi répondent les parents d’élèves et l’instituteur que celui-ci reprendra à plein temps pour la prochaine rentrée, et que durant deux ans, les élèves n’auraient pas été perturbés. Quoi qu’il en soit, M. Chapon déclare qu’il « ne s’intéresse pas au pré-carré » dit-il, et n’a donc pas reçu l’instituteur ce matin, puisqu’il n’était pas encore en fonction, ne reprenant son poste officiellement qu’au mois de février.

Et lorsque l’on évoque le soin apporté à l’encadrement d’élèves susceptibles de subir des difficultés psychologiques, dans une classe plus réduite de 20 élèves, le maire d’Uzès nous précise que les dernières inscriptions font état « d’inscription d’élèves tout à fait normaux ». De la même manière, « les trois minutes » nécessaire aux parents d’élève du quartier pour amener leurs enfants jusqu’au groupe scolaire Jean Macé, malgré l’éventuelle question du défaut de transport scolaire, ne semble pas marquer de point non plus.

A cette occasion, Jean-Luc Chapon n’oublie pas de mettre (habilement) en valeur son bilan municipal, avec, aujourd’hui 11 classes dans le groupe scolaire Macé, alors qu’en 1984, les deux écoles du groupe scolaire regroupaient 33 classes, ce qui fait que « dans tous les villages aux alentours d’Uzès, on a une classe, à part deux ou trois communes qui bénéficient d’un regroupement scolaire ». Et d’ajouter concernant la qualité du groupe scolaire (Jean Macé), que « chaque classe compte 23 élèves suivi toute l’année par un même instituteur ».

Les intentions de la municipalité semblent bien de s’abstenir de prendre position dans ce dossier, et de compter les points au lendemain de la décision de l’inspection académique. Il nous rappelle à ce propos que ce n’est pas lui qui demande la fermeture de l’école et ajoute : « j’apprends par les parents d’élèves et la presse que l’on va supprimer une classe, que les parents d’élèves occupent les locaux, et montent des tentes, et seulement après on sollicite une entrevue. Je suis désarmé ».

Nous avons bien tenté de connaître les intentions particulières concernant le bâtiment public ancien de 100 ans, si fermeture il y avait. Le maire d’Uzès a esquivé : « aujourd’hui, aucune décision de fermeture n’a été prononcée que je sache », tout en avouant : « il y a des frais de fonctionnement, c’est vrai ». Et à propos du poste lié à l’avenir de l’école, M. Chapon coupe court : « on lui trouvera quelque chose. Il y aura toujours du travail pour elle », précisant qu’il a continuellement maintenu les garderies des écoles publiques de la commune, « malgré des coûts de fonctionnement importants ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité