A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Personnalités.Société

FESTIVAL DE LA BIO : Le salon vu par les lecteurs (2/2)

Yolande et Christian de Saint-Hyppolite-du-Fort

Ce matin, à la sortie du Festival de la Biographie au Carré d’Art à Nîmes, les nîmois ont livré leurs impressions sur ce salon, ont raconté ce qu’ils y avaient acheté. Réactions.

Yolande et Christian : « Nous sommes de Saint-Hyppolite-du-Fort et on trouve ça vraiment bien qu’il y ait des manifestations comme celles-là à Nîmes. Même si le libraire de notre commune organise lui aussi un salon du livre. On est content parce que l’on peut parler directement avec les auteurs. Ils sont très abordables ».

Alain et Sylvie : « Nous, on a acheté des livres pour nos petits enfants, des livres jeunesse. Pour nous, on ne s’est rien pris parce qu’on empruntera les livres à la bibliothèque. On préfère fonctionner comme ça parce que sinon ça coûte cher et il faut de la place chez soi. C’est la première fois que l’on vient à ce festival et on est très agréablement surpris ».

Sylvie, une lectrice nîmoise

Sylvie : « En bonne nîmoise, je viens tous les ans. C’est bien parce qu’ici je découvre pleins d’auteurs. J’ai acheté un livre de René Barral, un livre sur la région. Et ce qui est chouette, c'est que j’ai pu le rencontrer. Il m'a expliqué comment est née l’idée de son livre ».

Audrey et Eric : « On a acheté des livres pour les enfants et une biographie de Churchill et de Staline. On a suivi les conférences. D’ailleurs, on vient d’en rater une que l’on regrette. On est des inconditionnels de ce festival et des conférences. La preuve, on reviendra cet après-midi (l'interview a été réalisée samedi matin, NDLR) et on compte bien encore revenir demain ! »

Georges : « Moi, ça fait à peu près vingt ans que je viens. Je me souviens de la première, dans le froid, dans les arènes. Ca remonte ! Ce festival est très sympa et très bien organisé. Par contre, il faut venir le samedi matin parce que le dimanche il y a un monde de fou. Et puis, cet événement sort un peu Nîmes de son sommeil profond. A Nîmes, quand on ne râle pas, on dort… »

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité