A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.

ALÈS Fermeture de classe : Les parents d’élèves des Promelles « choqués et écoeurés »

Après deux jours de retenue, la directrice de l'école des Promelles à Alès (à droite), a été libérée ce mercredi et ce malgré une mauvaise nouvelle. Photo DR/S.Ma

Climat de désolation sur la ville d'Alès. Quatre écoles ont appris ce mercredi 20 février, qu'elles perdraient une classe à la rentrée prochaine, ordre du Directeur de l'Académie qui vient tout juste d'annoncer le résultat de l'élaboration de la carte scolaire 2013-2014. Bilan : 30 ouvertures et 28 fermetures de classe dans tout le Gard. Et Alès n'a pas été épargnée. En tout, ce sont quatre écoles (Germain-David, Pancéra, Marie-Curie et Les Promelles) qui devront se passer d'un poste d'enseignant dès septembre. La maternelle Nadine-Worms, menacée d'une fermeture de classe, a, quant à elle, bénéficié d'un traitement de faveur.

À l'école des Promelles : "C'est toute la structure pédagogique de l'école que l'on détruit !"

Alors qu'ils occupaient l'école, installés dans une salle, à côté du bureau de la directrice qu'ils retenaient depuis deux jours, les parents d'élèves des Promelles ont appris la mauvaise nouvelle. Le couperet est tombé. "Nous sommes choqués, écœurés et déçus. D'autant que l'information nous est parvenue d'un membre du SNUipp-FSU 30 et non de l'Inspection académique qui était pourtant informée qu'une fois la décision rendue, positive ou négative, il était prévu de relâcher la directrice" explique Olivier Bourda, un représentant des parents d'élèves des Promelles. À Danièle Cabanel, épuisée par ses deux nuits passées dans son bureau avec pour seul confort un oreiller et un sac de couchage, de reprendre : "Je me sens abandonnée par mon administration. À cette heure-ci (17 heures), je n'ai toujours pas eu d'appel. Outre ce problème-là, je suis très désespérée, pour mes élèves, pour mes parents d'élèves... Je n'ai plus de courage !"

Et pourtant du courage, il va lui en falloir, à elle comme aux parents d'élèves. Car s'ils ont décidé de libérer la directrice et de mettre fin à l'occupation de l'école, ils n'en resteront pas là pour autant. Des actions sont à venir, mais il est encore un peu tôt pour en parler. On le comprend bien aux paroles de Julien Bourda, l'enjeu est trop fort : "Il y a encore quelques années, cette école située dans un quartier défavorisé, posait des problèmes. Mais grâce au travail et à l'investissement du personnel enseignant, cette situation avait changé, tout allait mieux, il y avait même une mixité sociale. En supprimant ce poste, on sabote tout le travail qui a été fait."

Dès la rentrée prochaine, si les actions futures des parents d'élèves ne portent leurs fruits, les 97 élèves seront répartis dans quatre classes au lieu de cinq. "Une classe accueillera 27 élèves de trois niveaux, CE2, CM1 et CM2 ! Nous atteindrons les 24, 25 enfants dans les autres classes, le plafond pour des écoles classées en ZEP (zone d'éducation prioritaire) comme Les Promelles. C'est toute la structure pédagogique de l'école que l'on détruit !"

À l'issue d'une visite ce mercredi matin, Fabien Gabillon, conseiller municipal et Jean-Michel Suau, conseiller général, ont alerté le député William Dumas (cinquième circonscription du Gard) qui aura en charge de faire passer le mot de colère des parents d'élèves auprès du ministre d’Éducation nationale, Vincent Peillon.

À suivre...

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité