Santé.Société

NÎMES : Réunion de travail des aides-soignants sur l’avenir de la profession

Aide soignante Photo d'illustration

Pendant deux jours, aujourd’hui et demain, plus de 270 aides-soignants venus de toute la région sont réunis au cinéma Kinépolis de Nîmes à l’occasion des deuxièmes rencontres des aides-soignantes. Ces professionnels de la santé, pourtant indispensables, n’arrivent pas toujours à trouver leur place et sont souvent dans l’ombre des infirmiers et des médecins. « Il faut pourtant savoir que c’est une profession qui représente 20% du CHU. On compte environ 900 aides-soignants dont 90% de femmes », explique Katia Garcia-Lidon, cadre supérieur de santé à la direction des soins. Au quotidien, l’aide-soignant est la personne la plus proche des patients : « C’est sur eux que repose la vie du malade : les relations, le confort, le bien-être. Hélas, c’est une profession assez invisible qui mérite beaucoup de reconnaissance, qui mérite d’être valorisée. Ces deux jours, c’est une manière de leur rendre hommage et de leur permettre de discuter entre eux », continue Katia Garcia-Lidon. Rappelons enfin qu’un bachelier peut devenir aide-soignant après avoir suivi une formation d’un an, que la profession recrute et qu’il est possible de travailler dans un hôpital mais aussi chez les patients.

TD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité