Actualité générale.Actualités

ALÈS Stéréotypes hommes-femmes : halte aux idées reçues !

Échanges autour des stéréotypes hommes-femmes avec Martine Allard, représentante de l'égalité des chances pour l’État. Photo DR/EB
Échanges autour des stéréotypes hommes-femmes avec Martine Allard, représentante de l'égalité des chances pour l’État. Photo DR/EB

La seconde édition de la semaine de "Mobilisation du pouvoir d'agir tout au long de la vie" organisée par le CIBC (Centre de bilan de compétences) Gard Lozère Hérault, a débuté ce matin à la Chambre de commerce et d'industrie Alès-Cévennes. Au programme de cette première rencontre : la promotion de l'égalité hommes-femmes.

Plusieurs rendez-vous autour de la valorisation des compétences rythmeront la semaine à Alès, Nîmes et Mende. L'objectif est "de proposer des rencontres qui mobilisent tous les acteurs de la formation, de l'orientation et du territoire pour réfléchir sur des actions concrètes pour accompagner les parcours professionnels des salariés et des demandeurs d'emploi" explique Martine Jauvert-Galy, directrice du CIBC Gard Lozère Hérault pour Alès. Ce matin, un premier groupe de travail étudiait la question des stéréotypes hommes-femmes, avec une intervention de Martine Allard, représentante de l'égalité des chances hommes-femmes pour l'État. L'occasion de débusquer les stéréotypes qui peuvent parfois gâcher la vie des femmes et de voir comment limiter leurs effets. Quelques chiffres illustrent bien ces inégalités qui subsistent : les femmes gagnent 27% de moins que les hommes, un tiers des femmes travaillent à temps partiel, le montant de la retraite homme-femme comporte un écart d'environ 600 euros, 26,1% d'entre elles interrompent leur activité à l'arrivée d'un enfant contre 2,6% pour les hommes, 14% de femmes sont maires et en plus de leur travail, les femmes font 18 heures hebdomadaires de tâches domestiques ! Par contre, contrairement aux idées reçues comme quoi les jeunes filles s'orientent plutôt vers des filières littéraires, il s'avèrent que seulement 27% font ce choix là, contre 40% qui optent pour un baccalauréat scientifique. "Notre fil rouge est de dire que les compétences n'ont pas de genre ni de sexe" souligne Martine Jauvert-Galy.

Ce premier atelier co-organisé par le CIBC, la CGPME, la CCI Alès-Cévennes et les partenaires sociaux, s'est poursuivi par un autre échange sur le thème du soutien à la création d'activité, avec l'intervention de Christine Dufiet, directrice du CIBC Gard Lozère Hérault pour Nîmes. Le programme complet de la semaine ici.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité