Actualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Politique

PONT-ST-ESPRIT Roger Castillon présente son programme et dézingue ses adversaires

bla bla. (Photo J.-M.C.)
Les 32 colistiers aux cotés de Roger Castillon. (Photo J.-M.C.)

Dans son local de campagne du boulevard Gambetta, Roger Castillon, maire socialiste sortant de Pont-Saint-Esprit, a mobilisé ses troupes à trois semaines des échéances municipales. En présentant sa liste et son programme, il a poussé ses fidèles à tout faire pour être élu " dès le premier tour " et n'a pas manqué d’égratigner ses adversaires. Élu en 2011 après des élections partielles, cet ancien cadre dirigeant veut profiter d'un mandat complet pour continuer à appliquer sa politique.

Une politique qu'il a égrainé en sept points sur un dépliant distribué à l'issue de la réunion. Sept points qu'il a décliné à ses sympathisants : Une équipe soutenue par de solides partenaires - Une équipe soucieuse des finances - Une équipe au service des Spiripontains et à leur écoute - Une équipe avec des projets pour la ville - Une équipe au service des commerçants, des entreprises et de l'emploi - Une équipe pour une ville attractive - Une équipe pour une ville plus solidaire. Tout en précisant certains de ses projets comme " la rénovation des toitures des écoles, le forage d'un puits, la création d'une nouvelle station d'épuration et d'une maison médicale ". Des projets d'investissements qui vont de paire avec un " désendettement ".

Une chose est sûre, Roger Castillon s'est parfaitement accommodé de son poste de maire qu'il compte bien garder. Face à une centaine de personne, il n'a pas hésité à tirer à boulets rouges sur ses adversaires. Christine Gondart, candidate du Front National, a été la première victime des attaques du candidat socialiste. " Elle n'est ici que pour rapporter des sièges de conseillers municipaux à son parti. Voulez-vous d'un parti xénophobe au sein de notre conseil municipal ? Il faut la tacler. " Louis Esparza, investi par l'UMP mais qui se présente sans étiquette ainsi que Valère Segal, ont aussi été tancé. " Le premier veut s'attaquer aux banques mais croyez moi, les banques sont parties depuis longtemps. Quant aux second, il veut installer la maison médicale au Champ de Mars, ce que je refuse ". C'est finalement Gilbert Baumet, maire pendant 40 ans et éjecté en 2011, qui en a pris pour son grade. " S'il venait à se représenter, je vous en prie, il faut le claquer sérieusement. Il a tué la ville à petit feu et nous a finalement assassiné en nous laissant des millions d'euros d'impayés ". De quoi lancer la campagne !

La liste " Ensemble pour l'avenir " :

Théo Dayan, Mireille Cisquella-Payan, Alain Vivarrat-Perrin, Anne Boudon-Masson, Maurice Culty, Catherine Pecastaing, Cyril Benoit, Françoise Savelli, Benjamin Desbrun, Gislaine de Verduzan, Luc Schrive, Marie-Thérèse Sequier, René Lamarre, Catherine Chantry, Vincent Rousselot, Claire Lapeyronie, Roger Castillon, Josiane Pauty, Daniel Mouchetant, Christine Clerc, Jean-Maie Daver, Laure Regamey, Jean-Noël Francisci, Francine Jullien, Allal El-Hamdaoui, Myriam Zompicchiatti, Alain Morillon, Nadine Chaniol, Gilles Labruyère, Myriam Chartier, Christian Jourdan, Martina Charmasson, Florent Subtil.

Jean-Marie Cornuaille

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité