A la uneNîmes Olympique

CLERMONT FOOT – NÎMES OLYMPIQUE 1-0 La mauvaise affaire

DR
DR

Autant Florent Batta (l’arbitre de la rencontre contre les chamois niortais la semaine dernière) avait été généreux, autant ce soir Hakim Ben El Hadj a été sévère avec les crocos. Les joueurs de René Marsiglia s’inclinent sur un penalty très contestable après une main de Benoit Poulain loin d’être évidente. Une décision arbitrale qui permet à Clermont de respirer mais qui laisse les nîmois en grande difficulté.

Début de match peu animé entre deux équipes qui s’observent. La première tentative cadrée sera à mettre au crédit des nîmois et de Koura mais sa frappe, puissante, ne surprend pas le gardien adverse, Fabien Farnolle (8’). Les joueurs de Régis Brouard répliquent par une percée de Videmont qui permet à Nkololo de pouvoir armer depuis l’extérieur de la surface. Son tir est parfaitement capté par Merville (16’). Bien que les minutes passent, l’intérêt de cette première mi-temps ne grandit pas vraiment et n’emballe pas les 3.700 spectateurs qui ont bravé les 7° du stade Gabriel Montpied. Kovacevic tentera sa chance à plus de trente mètres mais son tir rase la barre (36’). Le fait de jeu qui va réveiller les supporters est ce penalty accordé très généreusement par l’arbitre. Alors qu’il est au marquage de son joueur, Benoit Poulain est sanctionné pour une main qui surprend tout le monde. Tant les crocos que l’équipe adverse. Cette dernière ne se fait pas prier pour ouvrir la marque. En tirant sur la droite de Merville, Salibur prend le portier nîmois à contre-pied (44’). 1-0.

En début de seconde période, après un bon centre de Cordoval, Koura réussit à contrôler le ballon dans la surface, à se retourner et à tirer. Seulement sa frappe est légèrement trop croisée et rase le poteau (49’). Dommage ! Encore plus parce que les crocos vont être solides défensivement à l’image de Romain Sartre qui sauve son équipe après un bon retour sur un Salibur un peu oublié (68’). Et quand ce n’est pas la défense, ce sont les poteaux de Merville qui secondent les crocos. Salibur, toujours lui, élimine son défenseur et frappe sur le poteau du gardien nîmois qui était battu (75’). Les joueurs de René Marsiglia ne parviendront pas à égaliser et laissent échapper quelques points qui, à presque dix journées de la fin, deviennent de plus en plus précieux. Surtout quand les deux matches qui viennent s’avèrent être un déplacement à Caen (5e) et la réception de Lens (3e). Non, les crocos sont loin d’être sauvés.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité