A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

ENTRETIEN Max Roustan au micro de l’émission « Municip’Alès »

Max Roustan était l'invité de Muncip'Alès 2014 hier. Photo DR/E.B.
Max Roustan était l'invité de Muncip'Alès 2014 hier. Photo DR/E.B.

Hier midi, le maire sortant d'Alès Max Roustan était l'invité de l'émission Municip'Alès diffusée sur Radio Grille Ouverte, en partenariat avec les médias locaux que sont Midi Libre, La Marseillaise, Radio Totem et Objectif Gard. Le candidat à sa propre succession s'est prêté au jeu du "grand entretien" pendant 55 minutes.

Maire d'Alès depuis 1995, Max Roustan brigue aujourd'hui un quatrième mandat pour poursuivre les actions engagées par son équipe ces dernières années. Face à lui, quatre candidats mènent campagne, espérant détrôner celui qui est aux rennes de la ville depuis des années. Après le passage à l'antenne de ses adversaires Benjamin Mathéaud, Jean-Michel Suau et Nathalie Challier, le maire sortant a, à son tour, présenté des bribes de son projet, avec son bilan à l'appui. Mercredi prochain, le candidat Brahim Aber sera l'invité de la dernière émission.

Une campagne sans référence à son appartenance politique

Contrairement à la majorité de ses adversaires, Max Roustan n'affiche aucune référence à sa famille politique sur ses documents de campagne. Même si son appartenance à l'UMP n'est un secret pour personne, le maire sortant "ne voit pas ce que la politique nationale viendrait faire là-dedans". "Je suis le maire de tous, et à partir de là, je n'ai pas à donner mon étiquette politique même si tout le monde la connaît. Quand on vient me voir parce qu'il y a des trous dans la chaussée ou des crottes de chiens, ce n'est pas une politique de droite que je mène, c'est une politique de maire et on ne doit pas avoir de doctrine particulière" affirme l'édile.

Son rôle face au chômage

Cheval de bataille de ses adversaires, la question de la lutte contre le chômage donne l'occasion à Max Roustan de rappeler le rôle du maire pour favoriser l'emploi sur son territoire. "Le maire a un rôle à jouer. Il doit créer un environnement favorable et un climat de bien-être dans la collectivité qui font que les entreprises viennent ou pas. Nous avons fait des efforts considérables là où nous avons pu intervenir, dans des entreprises qui ont déposé le bilan comme Richard Ducros par exemple. Et nous l'avons fait seuls. Aujourd'hui nous avons pris la décision d'installer le très haut débit dans des entreprises, qui souffraient d'un handicap terrible de ne pas l'avoir. Nous avons aussi l'agence Alès Myriapolis qui rassemble des acteurs du développement et que certains veulent créer, mais elle existe déjà ! Le maire ne créera pas l'emploi, mais un environnement. Sur le territoire, on s'aperçoit que l'on a une problématique sur la formation et les compétences. C'est pourquoi nous proposons de créer un pôle ressources dans le cadre municipal et communautaire".

Ses projets pour le développement du territoire

Golf 18 trous à Saint-Hilaire, parc de loisirs sur le site de Mercoirol, création d'un éco-quartier autour de la gare alésienne, aménagement de la place des Martyrs de la résistance... Tous ces projets, souvent décriés par ses adversaires, sont scrupuleusement inscrits dans son programme. "Je ne comprends pas pourquoi il y a une fixation sur ce golf. Le drame en politique, c'est que lorsqu'un élu fait petit, on lui dit que c'est un couillon, et lorsqu'il voit trop grand on lui dit que c'est de la folie" commente le maire. "Pour la place des Martyrs, il faut savoir que la mise en place du multiplexe entraîne l'obligation d'avoir des parkings, entre 500 et 600 places. Donc c'est un projet qu'il faut faire. C'est un investissement public qui ne sera pas financé par les impôts et si on fait payer les parkings c'est justement pour en construire de nouveaux". Concernant le devenir des quartiers des Cévennes et des Prés-Saint-Jean, Max Roustan indique "qu'un accord a été trouvé pour créer un nouveau centre commercial".

Son opposition au "débat multiple"

Interrogé sur sa participation à un éventuel débat avec ses adversaires, la réponse du maire sortant est ferme : "Les débats multiples et variés, je suis complètement contre. D'homme à homme où d'homme à femme, pourquoi pas, mais avec quatre contradicteurs qui de toute façon sont contre moi, ça ne sert à rien. J'ai envie d'un débat qui fait avancer les choses" déclare le premier magistrat. C'est la raison pour laquelle il a refusé de participer à l'émission organisée sur France 3 avec les autres têtes de listes, diffusée aujourd'hui même sur la chaîne.

Elodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

4 réactions sur “ENTRETIEN Max Roustan au micro de l’émission « Municip’Alès »”

  1. Son projet de golf est avant tout un projet immobilier destiné à satisfaire sa base privilégiée. Il profitera à un propriétaire, homme d’affaires qui ne respecte pas la loi en matière d’urbanisme au vu et au su des autorités administratives. Le déficit sera à la charge de la collectivité. L’eau sera pompée dans une nappe du gardon alors que la zone au dessus de Ners est classée en zone de stress hydrique. Il disparait chaque année 7000 ha de terres agricoles dans le GARD…etc. Toutes les autres listes, plus réalistes et plus soucieuses de l’environnement et des finances sont contre.

    Quant à sa fuite du débat public : elle traduit surtout son manque de courage, son impossibilité à se contrôler. Il ne peut pas amener sa clique et sa claque de regain dans les studios pour applaudir sa moindre parole même la plus insensée. Trop dur comme exercice.

    PS : Et les mille emplois du pôle mécanique, quand est-ce que Roustan nous les montre?

  2. mercoirol est du pipo : tout est pollué, rien ne peut se faire, il n y aura jamais d’hôtel ni de gîtes encore moins de baignade: roustan veut il pondre un nouveau pole mécanique bis en circuit de terre? les habitants du mas-dieu vont morfler avec les nuisances sonores! roustan a laissé faire sans rien l’installation d un centre d enfouissement technique à cadacut : résultat : le prefet a passé un arrêté de servitudes autour du CET, interdisant la circulation donc même un circuit de terre s’est NIET dans la pratique! …. aie aie la nappe phréatique et l’ eau d ales … vive le gardon et ales plage

  3. C’est jamais de sa faute, sur tous les dossiers qui foirent, il arrive toujours à trouver un responsable (RFF, Duflot, Maire de Laval-pradel, le gouvernement, les écologistes). On se demande ce qu’il maîtrise vraiment à part la communication.
    Les sondages étaient déjà pas bons avant cette émission, je doute que cette dernière les arrange…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité