EconomiePolitique

NÎMES Yvan Lachaud rend visite à VSB énergies nouvelles

Emmanuel Macqueron gérant de VSB rencontre Yvan Lachaud. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Emmanuel Macqueron gérant de VSB rencontre Yvan Lachaud. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Spécialisée dans la création de parc éolien et photovoltaïque, VSB énergies nouvelles organisait hier matin une visite de son siège social avec Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole. La société, en manque de reconnaissance chez elle, brille à l'internationale.

Dans des splendides bureaux des quais de la Fontaine, vingt personnes s'activent à développer des projets, construire et effectuer un suivi d'exploitation sur les différents parcs à leurs charges. À Bollène, Saulce, Tarascon ou encore Vitrolles, les éoliennes tournent à plein régime. "Au niveau national, nous employons 43 personnes directement (dont 35 ingénieurs), mais également 74 en emplois indirects". Installé à Nîmes depuis 2006 "pour le cadre de vie" affirme Emmanuel Macqueron, nom qui porte à confusion, gérant de VSB, regrette les difficultés à développer leur activité dans le département du Gard, où la quasi-totalité des projets ont échoué jusqu'à présent. "Il y a un potentiel énorme ici, mais la communication n'a peut-être pas été la bonne. Il faut que les collectivités comme Nîmes Métropole nous aide à porter la bonne parole. Il faut abolir les discours d'antan". Un secteur extrêmement réglementé dont les délais d'attente dépassent souvent les huit années, ou plus. "En 2012, nous avons investi 1,2 million d'euro pour des projets qui ne verront le jour que dans 6 ou 8 ans minimum". Des prises de risques parfois coûteuse, auxquelles s'ajoute une réglementation très évolutive, différente au moment de la signature et à la construction. L'énergie produite par ces parcs éoliens ou photovoltaïques est ensuite automatiquement fournie à ERDF,  "Nous produisons au total 500 millions de KWH par an, soit la consommation totale du Gard". Les projets sont financés par des banques spécialisées généralement allemande. "Il faut aussi prendre en compte que, sur un projet, il y a 70 % de chance que cela se finisse devant les tribunaux", même si VSB affirme s'imposer une ligne de conduite supérieur à ce que demande la législation. "Nous ne construisons rien à proximité des habitations. La loi veut qu'il y est 500 mètres, nous n'approchons pas les 1 000 mètres".

Yvan Lachaud a conclu cette visite en proposant aux gérants de VSB une réunion avec les élus de l'agglomération, mais également avec le maire de Nîmes M. Fournier.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité