ActualitésEconomie

ALÈS Des réflexions pour dynamiser le commerce en centre-ville

Francis Cabanat, président de la CCI et Dominque Grinda-Deras, présidente de l'UCIA. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Francis Cabanat, président de la CCI et Dominque Grinda-Deras, présidente de l'UCIA. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Fraîchement élus, les membres du nouveau bureau de l'Union des commerçants d'Alès ont rencontré hier Francis Cabanat, président de la chambre de commerce et d'industrie d'Alès afin d'évoquer les actions à mettre en œuvre pour dynamiser le centre-ville.

Le soleil n'est pas au beau fixe pour le commerce alésien. D'une part, le contexte économique n'est pas favorable à la fréquentation des magasins. D'autre part, la capitale des Cévennes souffre de difficultés "liées au stationnement", note Francis Cabanat. "Ça devient difficile aujourd'hui de se garer au cœur de la ville. Le problème sera en partie résolu avec l'arrivée du parking sur la place des martyrs de la résistance", ajoute t-il. Mais d'autres réflexions sont à mener pour renforcer l'attractivité du centre-ville. La CCI et l'UCIA ont décidé d'y travailler main dans la main et de dégager un plan d'actions pour les "deux ou trois années à venir".

4 axes stratégiques pour la CCI

"Pour manager le centre-ville", un programme construit autour de quatre axes a été défini. "Ce sont des déclinaisons de stratégie nationale", souligne le président de la chambre consulaire. Il s'agit de développer l'accompagnement du e-commerce, de proposer des démarches collectives aux commerçants (telles que les chèques cadeaux Fédébon), de s'adapter aux mutations économiques (travaux d'accessibilité, label qualité "préférence commerce"), et enfin de s'appuyer sur "l'observation du commerce", un outil d'aide à la décision pour l'implantation ou le développement d'un projet commercial.

Autre piste de réflexion : la piétonnisation du centre-ville. "En l'état actuel, c'est difficile de l'envisager mais l'UCIA serait prête à participer à un groupe de travail sur ce sujet dans le cadre d'une réflexion globale sur le centre-ville", note Arnaud Morel, vice-président de l'union des commerçants.

Les nouveaux projets de l'UCIA

Du côté de l'UCIA et de la maison du commerce, plusieurs événements sont envisagés en 2015 pour animer le cœur de ville. A l'occasion du festival Itinérances, qui aura lieu du 20 au 29 mars, les deux structures souhaitent proposer aux commerçants de participer à un jeu concours. Les volontaires devront décorer leur vitrine sur la thématique du cinéma et les internautes voteront via Facebook pour la plus réussie.

Du 24 avril au 2 mai, les clients pourront tenter de gagner une croisière en méditerranée pour deux personnes grâce à un ticket de loterie délivré en boutique selon la quantité d'achats effectués. Cet automne, une opération "shopping party" sera organisée avec une animation commerciale autour des nouvelles collections des magasins et un défilé de mode. Enfin, les "bons plans" du centre-ville sont répertoriés sur la page Facebook "Alès Commerces", pour favoriser le lien entre chalands et commerçants.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “ALÈS Des réflexions pour dynamiser le commerce en centre-ville”

  1. Bonjour, je me permets de commenter cet article pour vous parler d’une solution web-to-store unique. Pour dynamiser le commerce de proximité, il suffit d’aller chercher leurs clients là où ils se trouvent, et particulièrement sur internet. Diffuser ses produits en ligne est une nécessité pour ne pas perdre des futurs clients. Créer une page dédiée à son activité est maintenant facile avec https://www.bougeo.fr permettant une publication rapide des offres promotionnelles des commerçants, reprises sur les réseaux sociaux et moteurs de recherches pour cibler les internautes connectés à proximité. N’hésitez pas à vous inscrire sur cet annuaire e-commerce de proximité d’un nouveau genre.

  2. l’UCIA est en manque cruel d’auto critique ; organiser un jeu concours … ça ressemble à une kermesse du 3ème age .. la remise cause du stationnement, les horaires d’ouverture , la qualité de l’accueil , sans parler des prix et du service , les centres commerciaux ont de beaux jours devant eux …

  3. Bonjour,
    Certes de gros progrès ont été fait sur Alès depuis une quinzaine d’années, mais actuellement les commerces du centre ville ont du mal à vivre ou ferment carrément. La population extérieure n’a plus besoin d’aller en ville pour faire des achats secondaires (habits, chaussures, ….), vu qu’elle peut trouver tout ce qu’elle veut en périphérie, alors pourquoi ne pas inciter cette population à revenir sur le centre, tout simplement en réintégrant les services publiques tels que IMPOTS, CAF, URSAF, CRAM, …. Tout en allant dans ces services, l’occasion d’aller faire un achat chez un commerçant.
    De plus, pourquoi ne pas développer des commerces artisanaux que l’on ne trouvent pas ailleurs (exemple de ce magasin de jouet en bois qui se situe dans une rue du centre), et bien entendu être une ville de création d’arts. Il y a tant de talents quand on voit les marchés de Noël, alors pourquoi ne pas créer des boutiques éphémères (ou centre commercial à la place du ciné des Arcades) à partager avec plusieurs artistes. Tout es permis dans la réflexion.

  4. Faute d’anticipation : j’ai bien peur que les carottes soient cuites pour le centre ville. Chaque semaine ou presque , il y a une boutique qui tire le rideau. Heureusement il reste le marché des Halles, bien animé le vendredi ou samedi. S’il y avait plus de marchands « bio » aux Halles, la dynamique serait meilleure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité