A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE – GFC AJACCIO 2-0. Une victoire et un maintien quasi assuré

Pour le 500eme match pro de Toifilou Maoulida, les supporters ont déployé une banderole. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Pour le 500eme match pro de Toifilou Maoulida, les supporters ont déployé une banderole. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Grâce à cette victoire contre un sérieux prétendant à la montée, le Nîmes Olympique a montré une fois encore qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs, mais c’est également rapproché de son objectif : le maintien. Ce soir, les Crocos sont 9e, à 13 points du premier relégable.

Première mi-temps paradoxale : Ajaccio a dominé, Nîmes a marqué. Après deux tentatives infructueuses de Koura (3’) et Briançon (6’), la troisième est la bonne. Un dégagement de Mathieu Michel est dévié de la tête par Maoulida vers les pieds du dernier défenseur ajaccien. Celui-ci s’emmêle les pinceaux et se fait chiper la balle par Anthony Koura qui se retrouve face à Clément Maury, le portier adverse, qu’il trompe facilement d’un tir à ras de terre (8’). 1-0.

Ce but réveille le GFC Ajaccio qui va durcir le jeu et user de longs ballons vers ses deux athlétiques attaquants. Mais Michel est impeccable. C’est lui qui repousse un tir de Boutaib sur une courageuse sortie (11’). Il aura moins de difficultés après une tête de ce même attaquant qui lui arrive dans les bras (20’). Et alors qu’Ajaccio semble proche de l’égalisation, Nîmes double la marque. Et de quelle manière ! Briançon lance Koura en profondeur. D’un crochet, il élimine son adversaire direct et centre dans les pieds de Nouri qui réalise un mini coup du sombrero pour enchaîner derrière une reprise de volée du gauche qui fige Maury (28’). Splendide ! 2-0.

La deuxième période n’est pas très glorieuse pour les Crocos. Qu’ils gèrent le match contre l’actuel 3e du championnat et qu’ils jouent la montre à 11 contre 11, c’est logique. A 11 contre 10, c’est petit bras. Pour un deuxième jaune, largement mérité, Andreu est expulsé dès le début de la seconde période (56’). Et hormis une tête au-dessus de la barre de Mendy dans les arrêts de jeu, Nîmes ne se créera pas une occasion. Alors, le public va se contenter de petits plaisirs comme la belle rentrée d’Ousmane Cissokho, qui n’a pas perdu ce talent pour enflammer les Costières. Ou le plaisir de voir Mathieu Michel toujours aussi invincible. Le portier Nîmois se fait bien quelques frayeurs comme sur cette reprise de Mayi qui rase le poteau. Sur le corner, il repousse la tête de Filippi sur sa barre (72’). Mais il sera solide jusqu’au bout et permettra à son équipe de repartir avec les trois points qui placent les joueurs de Pasqualetti dans une situation confortable.

Riad Nouri, auteur d'un but exceptionnel. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Riad Nouri, auteur d'un but exceptionnel. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Les réactions :

José Pasqualetti : « Je suis satisfait dans l’ensemble. On fait une très belle première mi-temps. En deuxième, on a géré. Ces trois points nous ramènent vers le haut. Ce soir, on avait décidé d’aller chercher cette équipe d’Ajaccio. Il fallait éviter qu’ils jouent long. Et nous, de notre côté, on a été efficace. Maintenant, il reste 11 matchs, on va bien prendre 4 points quand même. On va continuer à se faire plaisir ».

Thierry Laurey : « Il y avait plus d’occasions à concrétiser ce soir. On a été légers offensivement. On savait que Nîmes allait se nourrir de nos pertes de balles. On s’est créé beaucoup d’occasions, il s’en est fallu d’un rien pour qu’on marque. Après, perdre des matchs, ça fait partie du jeu. On va se remettre la tête à l’endroit. Ca fait une bonne gifle d’autant que ça faisait un moment qu’on avait pas perdu ».

Riad Nouri : « En ce moment c’est bien, j’arrive à être décisif à chaque match. On a fait une grosse première mi-temps, pas mal de courses et d’efforts. J’ai pris du plaisir aujourd’hui. Après le match, j’ai pensé à notre match de Châteauroux. C’est un petit regret parce que si on avait gagné, on penserait à autre chose ce soir. Maintenant, on va jouer la meilleure place possible ».

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité