ActualitésSociété

MARCOULE En images : les anti-nucléaire font une chaîne humaine

Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils étaient environ une centaine hier après-midi à Marcoule pour une chaîne humaine anti-nucléaire commémorant les quatre ans de l’accident de Fukushima.

Les manifestants ont marché du rond-point de la route de Caderousse vers l’entrée du site d’Areva Melox, avant de faire une minute de silence en mémoire des victimes de Fukushima.

« Le but est de commémorer ce triste anniversaire avec une chaîne humaine qui va de Tricastin à Cadarache en passant par Marcoule, pour dénoncer le nucléaire en France », explique Alain Joffre, le porte-parole de Sortir du Nucléaire sud-Ardèche, organisateur de l’événement.

Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et le porte-parole de dénoncer les trois sites en question : « une centrale comme Tricastin dépasse les 30 ans d’âge et montre des failles de sécurité, le projet Astrid (de réacteur nucléaire dit de 4e génération, ndlr) qui va être fait sur Marcoule est un projet pharaonique, une gabegie financière pleine d’incertitudes, c’est pareil pour le projet ITER (de réacteur expérimental, ndlr) à Cadarache. » Bref, « des projets trop dangereux pour l’espèce humaine. »

Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Lui se dit « pour une transition énergétique sans le nucléaire » et souhaite suivre l’exemple de l’Allemagne, où il y a eu « un changement de paradigme. »

Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier après-midi autour du site de Marcoule (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alain Joffre voit dans la chaîne humaine qui a rassemblé un millier de personnes autour des trois sites nucléaires cet après-midi « une première étape pour transformer l’essai plus tard. C’est un travail de fourmi sans cesse remis à l’ouvrage. » Pas de quoi le démotiver : « on persistera jusqu’à ce que le nucléaire s’arrête. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité