A la uneActualités

GARD Les enseignants ne veulent pas perdre leur latin

Hier après-midi, plusieurs enseignants gardois se sont réunis dans l’enceinte du musée archéologique de Nîmes autour de Daniel-Jean Valade, adjoint au maire délégué à la culture. Ils ont exprimé leurs inquiétudes quant au projet de réforme du collège.

C’est la goutte d’eau qui pourrait faire déborder un vase en céramique de la Grèce Antique. Le projet de réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem pourrait entraîner la disparition de l'enseignement de langues anciennes comme le latin ou le grec. Une possibilité que les professeurs de lettres Gardois n’envisagent pas un instant.

Hier, à Nîmes, plusieurs d’entre eux ont organisé une conférence de presse pour faire part de leurs inquiétudes. Martine Quinot, professeur au collège Feuchères à Nîmes, entourée entre autres de Mireille Sanchez, présidente de l’Association Régionale des Enseignants de Langues Anciennes de l’académie de Montpellier (ARELAM), a détaillé : « Les langues anciennes sont fédératrices. Et je rappelle que ce sont les élèves qui nous choisissent. Ces matières sont des options. Pour leur donner envie, on innove tous les jours, on essaie d’être le plus varié possible. Nous nous emparons de toutes les nouvelles pédagogies ».

Ce que les enseignants ne digèrent pas, c’est aussi ce mépris affiché par les têtes pensantes parisiennes : « On nous traite de ringards, d’élitistes, de pseudo-intellectuels… », poursuit l’enseignante. Mais à Nîmes, on a du répondant. La preuve avec Daniel-Jean Valade : « On est dans une politique pédagogique de destruction. Madame Vallaud-Belkacem est doctrinaire. Elle défend des points indéfendables. Ces langues ne sont pas mortes parce qu’elles sont le lien intellectuel autour de la Méditerranée. Il faut bien être enfermé dans des bureaux à Paris pour ne pas le voir »

Pour que le latin et le grec soient toujours enseignés dès la classe de 5e pour la première matière et en 3e pour la seconde, les professeurs manifesteront le 19 mai prochain à Montpellier. Avec l’espoir, d’ici-là, que la ministre « prenne le temps de réfléchir », indique Martine Quinot qui enseigne certainement à ses élèves ce célèbre proverbe : « Errare humanum est ».

Plus d’informations sur ce lien.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

5 réactions sur “GARD Les enseignants ne veulent pas perdre leur latin”

  1. Sauf qu’il n’a JAMAIS été question de supprimer le latin ou le grec, ces professeurs feraient mieux de revoir leur copie.

    Un jour, une polémique. Lassant…

    1. C’est vrai que supprimer le CAPES de Lettres Classiques (i.e. le concours qui permettait à des enseignants d’enseigner le latin et le grec dès le collège) tout en conservant une option Latin au CAPES de Lettres Modernes uniquement n’était pas une volonté de supprimer l’enseignement des langues anciennes en collège…

      Au passage, allez lire la partie langues anciennes du site http://www.reformeducollege.fr cité par l’article et on verra combien d’établissements pourront vraiment maintenir une vraie option latin (pas un saupoudrage d’étymologie) – et une vraie option grecque…

    2. Ah ? Vraiment ? Avez-vous lu et épluché les programmes pour être aussi affirmatif/ve ? Ce la m’étonnerait fort, ou alors vous jouez sur les mots. Car si le latin et le grec ne seront pas officiellement supprimés, par contre, ils ne seront plus enseignés. Plus en tant que langues, en tout cas. Plus par des prof spécialisés (il parait que tous les prof de français peuvent désormais s’en charger, comme tous les prof d’école sont habilités en anglais, c’est magique). Et plus sur des horaires spécifiques qui leur sont attribués, mais sur des EPI qui prennent leurs heures sur celles des autres disciplines.
      Pour mieux comprendre la réforme et ne pas se contenter de la com’ officielle : http://www.reformeducollege.fr/home

    3. Pareille réponse me sidère : qui peut oser dire de pareilles choses ? Cette personne ne suit pas les déclarations du ministre, laquelle entre deux mensonges, affirment que ces enseignements élitistes sont ségrégationnistes. elle prétend comme vous que rien ne va changer tout en redistribuant totalement les cartes. Cherchez les matières « latin » et « grec », vous ne les trouverez plus si cette réforme aberrante se fait.Nous l’avons rencontrée, nous savons donc nous de quoi nous parlons ! sa réforme doctrinaire ne vise qu’à établir un saupoudrage de petits bouts de matières . A la place de la culture pour tous, on enlève à tous la possibilité de choisir d’en faire plus. Tous les gens soucieux d’une vrai enseignement pluridisciplinaire et démocratique sont contre ce projet de réforme qui crée le nivellement par le bas. En histoire, en langues, en français, rein ne va non plus. Horaires réduits, recettes éculées de transdisciplinarité, on marche sur la tête ! Si certains veulent croire aux bonnes intentions de ces technocrates pédago -doctrinaires , c’est soit qu’ils ont très naïfs, soit qu’ils sont d’accord avec un enseignement bradé qui conduira encore plus de monde dans le privé où peut-être on pourra continuer à transmettre (le discours officiel de ces pédagos, c’est qu’il ne faut plus transmettre !).
      Nous, nous avons eu le droit et la chance d’avoir une vraie école, les générations suivantes seraient sacrifiées, pour des raisons d’économie et des postures idéologiques ??? C’en est écœurant. Martine Quinot Muracciole.

  2. Vivesaigues, suppression de classes de grec dans l’académie de Montpellier dès la rentrée prochaine (il y a des endroits où même avec deux groupes de 20 élèves en grec, le grec est supprimé), sévère chute du nombre d’heures dans la plupart des collèges pour le cours de latin. Et ensuite, faites l’effort de vous renseigner. Les cours de latin-grec ne seront plus financés mais devront être pris sur d’autres matières, sur des dispositifs de dégroupement, bref, ils ne seront plus assurés dans beaucoup d’établissements si c’est au détriment d’autre chose !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité