A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE – TROYES 1-2. Fin de saison difficile pour les Crocos

Nîmes Olympique - Troyes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Nîmes Olympique - Troyes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Sixième défaite consécutive pour le Nîmes Olympique ! Celle-ci, contre le champion de France de Ligue 2, pouvait être attendue mais n’est pas pour autant méritée. Les Crocos sont tombés sur une équipe de Troyes en confiance et réaliste. Tout ce qui manque actuellement au Nîmes Olympique.

Le soleil, la chaleur, l’horaire inhabituelle… Autant d’explications possibles à ce début de rencontre qui manque cruellement d’entrain. Les deux équipes évoluent sur un faux rythme, guère emballant pour les 4 040 spectateurs présents aux Costières ce samedi après-midi. Il faut attendre la 18e minute pour voir une véritable occasion qui se finira en but. Un superbe une-deux entre Nouri et Robail permet au premier de se retrouver seul mais légèrement excentré face au gardien. Nouri temporise, centre en retrait pour Vlachodimos qui ouvre la marque d’un intérieur du pied. 1-0. Troyes, déjà assuré d’évoluer en Ligue 1 la saison prochaine, ne panique pas et revient tranquillement dans la partie. Ayasse, parfaitement servi entre deux défenseurs nîmois, se retrouve seul face à Michel. Son tir est légèrement trop croisé (24’). Trois minutes plus tard, Darbion est au coup-franc. Il trouve la tête de Thiago Xavier qui trompe Michel. 1-1. Les Crocos pourraient être abattus mais, sur l’engagement, Vlachodimos rentre dans la surface adverse, élimine son adversaire qui fait faute. Penalty indiscutable. Hélas, Maoulida choisit le ras du poteau sur la gauche du gardien. Problème : Petric fait le même choix et arrête le tir (28’). Troyes aura un dernière occasion. Ntsama provoque la défense centrale nîmoise avant de décaler idéalement Darbion qui perd son duel face à Michel (36’).

La deuxième mi-temps reprend comme la première sur un rythme lent. On retiendra cette tête de Renaut, sur un coup-franc de Robail, bien captée par Petric (58’). Les Crocos vont avoir un temps fort autour de la 70e minute. Briançon envoie une première frappe de l’intérieur du droit dans les bras du gardien. Nouri imite son coéquipier deux minutes plus tard. Un coup-franc de Robail aux 18 mètres passe de peu au-dessus la barre (74’). Le temps fort troyen sera, lui, décisif. A quelques centimètres, Ben Saada manquera de donner l’avantage à son équipe (84’). Azamour, complètement oublié sur l’aile droite, centre en retrait pour Ben Saada dont le tir est repoussé sur la ligne par Elie (85’). La troisième sera la bonne. Un long raid de Darbion l’amène face à Michel qu’il trompe d’un ballon entre les jambes (86’). 2-1. Dur pour les Crocos. Les Troyens, eux, sont champions !

Jean-Marc Furlan, un entraineur heureux. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Marc Furlan, un entraineur heureux. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Les réactions :

Mathieu Robail : « Si on met ce penalty, ça peut changer le match. Ca aurait changé quelque chose dans nos têtes à la mi-temps. En ce moment, ça ne tourne pas mais faut pas lâcher. On va finir du mieux qu’on peut. Il y a eu du mieux mais ce n’était pas assez. C’est pas facile à vivre ».

Jean-Marc Furlan : « Cette victoire nous donne le titre. Ce soir, on a laissé neuf titulaires à la maison mais on a montré qu’on a de la ressource. On a l’assurance des victoires. Les joueurs ont acquis une force et de la sérénité. C’est le résultat d’un travail de longue haleine, de deux ans de travail. La force de l’équipe est de gérer les dernières minutes où 30% des buts sont marqués ».

José Pasqualetti : « On aurait pu mieux faire. Il y a eu trop d’insuffisances. Il est temps que ça se termine. Moi aussi, je suis fatigué. Je n’ai peut-être pas fait les bons choix. On est un peu amer. Cette défaite est peut-être injustifiée ».

Jonathan Parpeix : « Le résultat ne reflète pas la physionomie du match. L’équipe a fait un bon match. Il y a du mieux. La réussite, on l’a plus. La période est compliquée. Il faut se remettre au travail et redorer le blason du Nîmes Olympique ».

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité