A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

LES SPÉCIALISTES Nîmes Olympique : Julien Plantier, adjoint au Maire délégué au sport, donne son ressenti

Maillot historique du Nîmes Olympique dans le Club House. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Maillot historique du Nîmes Olympique dans le Club House. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Tous les samedis, à 7h, ne manquez pas le décryptage des spécialistes d'Objectif Gard sur un événement, un fait d'actualité, une polémique...

Cette semaine, Julien Plantier, adjoint au Maire et délégué au sport, livre ses positions sur les difficultés que rencontre le Nîmes Olympique ces derniers temps. 

Objectif Gard : Votre sentiment sur les difficultés sportives que rencontre le club ?

Julien Plantier : Déception, frustration et regrets sont les mots qui résument le mieux la situation, surtout avec ce déficit de huit points qui n'est toujours pas résorbé depuis deux mois. On est toujours dernier, avec des points négatifs, la difficulté pour les joueurs c'est de se battre pour être à zéro.

OG : Le risque de se retrouver en national, c'est une perte pour la ville ?
JP : C'est bien entendu une perte sportive, on sait quand on descend mais pas quand on remonte. Mais aussi au niveau de la ville dans la mesure où le public préfère voir un match de qualité en Ligue 2 plutôt qu'en National où la compétition est moins passionnante et attrayante. Surtout que c'est aussi le risque de perdre la filière professionnelle. Mais on en est pas encore là, la saison va être longue, il faut se maintenir.

OG : L'état de la pelouse du stade, gérée par la mairie, a été vivement critiqué en début de saison. Ça a l'air d'aller mieux ?
JP : La pelouse a été endommagée par la chaleur estivale à cause d'un champignon qui ne peut se résorber que lorsque les températures baissent. Donc petit à petit, ça s'améliore, elle va retrouver un état acceptable dans les jours à venir. L'entreprise responsable a pris le probleme à bras le corps. D'autres villes ont également été touchées.

OG : Comment la ville accompagne le club ? Y a-t-il eu des rencontres avec les dirigeants, notamment Rani Assaf ?
JP : La spécificité du Nîmes Olympique, c'est que le club est géré par deux structures, la SAS Nîmes Olympique et l'association. La ville soutient les deux entitées : la première par l'achat de prestations, de places et de publicité envers la société et un autre volet pour l'association par l'attribution d'une subvention pour le fonctionnement du club au niveau amateur. Avec M. Perdrier ou M. Di Domenico, on a des rencontres régulières lors des matchs mais aussi en début de saison pour discuter du projet.

OG : Justement, ce projet, quel est-il ?
JP : La volonté du club c'est d'agir sur la formation pour sortir des pépites en structurant le club. Rani Assaf a toute la liberté pour montrer qu'il souhaite s'investir sur du long terme.

OG : La ville peut-elle aider le club pour améliorer l'affluence au stade à la baisse ces derniers temps ?
JP : Nîmes Olympique occupe le stade et le loue à la mairie, donc il verse une redevance. Les tarifs, c'est le club qui les fixe. À ce titre, on ne peut que saluer la politique incitative du club dont les places sont parmi les moins chères de Ligue 2. Malheureusement, seulement 3 600 personnes étaient au stade contre le Paris FC. C'est le club en tant qu'entreprise de spectacle qui doit trouver les moyens d'attirer le public et que celui-ci s'identifie à un projet commun. Cela passe par le sportif et par les résultats : on sait bien qu'une spirale négative entraîne forcément une baisse de l'affluence. Plus les espoirs de maintien seront faibles, moins le public répondra présent.

OG : Vous êtes confiant ?
JP : Oui on ne peut que l'être, cela reste une vitrine du sport nîmois. La difficulté, c'est cette année de transition, on savait que cela serait compliqué. Mais si on arrive à passer ce cap, les années à venir seront plus sereines. C'est un défi que les joueurs vont, je l'espère, relever.

Julien Plantier a été entendu : les Crocos se sont imposés à Metz hier soir !

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “LES SPÉCIALISTES Nîmes Olympique : Julien Plantier, adjoint au Maire délégué au sport, donne son ressenti”

  1. Il doit pas avoir un job difficile ce monsieur pour parler tranquillement comme ça !!?
    Fait venir les gens c’est à Nîmes Olympique de se débrouiller , la saison. De transition on s’agit qu’elle serait difficile voir charnière, c’est au joueurs et au club de se démener, la pelouse est honteuse mais c’est la faute aux chaleurs et ailleurs aussi cela s’est produit !!!! Et ben dites donc quel investissement de la Marie en faveur du club qui devrait être « Phare » de la ville !!!! Pour moi pourtant sympathisant UMP , la Mairie Meur Fournier et son adjoint M Plantier ne sont vraiment pas au niveau de l’enjeu , et un tel désinvestissement et soutien pour notre club comptera dans mon vote ! C’est une honte un tel dédain vis à vis d’une des emblèmes de LA VILLE !

  2. Il ne doit pas voir un job très difficile ce monsieur pour parler tranquillement comme ça du Nîmes Olympique !!
    Faire venir des gens au Stade c’est que le club à se débrouiller , la saison de transition difficile voir charnière, c’est aux joueurs et au club à se débrouiller, la pelouse est honteuse mais c’est la faute a un champignon à la sécheresse et ailleurs aussi !!
    Et ben dites donc , je vais postuler je crois , mais quel investissement de la part de la Mairie en faveur du club qui devrait être  » Phare » de la ville !
    Pour moi, pourtant sympathisant UMP, la Mairie Mr Fournier et son adjoint Mr Plantier ne sont vraiment pas au niveau de l’enjeu, et un tel dédain et désinvestissement auprès du club de Nîmes Olympique comptera dans mon futur vote. C’est une honte de laisser Nîmes Olympique club emblématique de LA VILLE , sans plus de soutien et d’aide de la Mairie .
    Mais c’est vrai qu’il est plus facile pour ces Messieurs d’aller se montrer comme par exemple au 2eme rassemblement non spontané en faveur du club dans la crise l’an dernier aux Arènes !
    Et après ….rien…invisibles, absents et au vue de cet entretien…content !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité