ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI Le collège d’Alzon pas désiré par tous

La Mairie du Grau-du-Roi avec à sa tête Robert Crauste doit se prononcer sur le futur collège (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)
L'autre moitié de la garantie d'emprunt doit être votée en Conseil municipal pour que le collège privé Emmanuel d'Alzon puisse voir le jour au Grau-du-Roi (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

 

Pour le collectif Rupture et Transition, le futur collège d’Alzon au Grau-du-Roi est un projet du passé, dangereux et surdimensionné. Situé Entre le camping du Boucanet et le centre hospitalier il met en relief de nombreux problèmes.

Le Conseil départemental du Gard a mis la question de la garantie d'emprunt concernant le  collège privé à l'ordre du jour de la dernière session permanente. Le futur établissement demandait en effet une garantie d'emprunt à hauteur de 3,4 millions d'euros (50%) contractée par une société privée. Cette requête sera couplée à celle de la même société pour le même projet et du même montant qui est demandée au Conseil municipal du Grau-du-Roi. La municipalité doit donc se prononcer sur le sort du projet qui serait ainsi économiquement finalisé.

Sans parler de gros sous, l'opposition, qui est grandissante, évoque les dangers écologiques du projet sur un site aux propriétés étonnantes. "L’impact environnemental de ce bâtiment, le risque auquel il exposera des enfants, l’illégalité qui a présidé à l’attribution du permis de construire imposent d’arrêter ce projet déraisonnable" évoque le collectif Rupure et Transition, qui lutte depuis longtemps contre l'implantation de ce collège à cet endroit et dans ces termes.

Trop de risques?

"Ce bâtiment imposant de 3 600 m2, 70 mètres de long et 12 mètres de haut serait construit comme une barre en pleine plage dans la bande des 100 mètres de la loi littoral, devant le site protégé du Bois du Boucanet. Le site lui-même est une zone de danger identifiée en aléa fort au risque d’inondation et de submersion où toute construction nouvelle est interdite. Nous dénonçons l’esprit de connivence qui a prévalu à la signature précipitée du permis de construire par le maire en septembre 2013 quelques jours avant la parution de l’arrêté portant approbation du PPRI" poursuit le collectif Rupture et Transition.

Le collectif ne compte pas s'arrêter à ces paroles et demande aux élus de ne pas permettre la réalisation de ce projet en votant les garanties d’emprunt (il est trop tard pour celle du Cg30, accordée), aux promoteurs du projet de le repenser sur le site seul du bâtiment existant en respectant toute les mesures de protection exigées par le PPRI de la commune et aux élus du Conseil départemental d’assumer leurs responsabilités en matière d’enseignement secondaire et de donner à tous les élèves du Gard l’accès dans les meilleures conditions à un établissement public de qualité.

Le maire du Grau-du-Roi, Robert Crauste, évoquait quant à lui la nécessité pour les 500 élèves installés depuis plus de dix ans dans des conditions peu louables de renouer avec une atmosphère de travail digne de celles des collégiens gardois. Affaire à suivre.

DÉPARTEMENT Collège d’Alzon : la garantie d’emprunt de nouveau sur la table des élus

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité