Société

ALÈS Le couscous du quartier Cévennes, le repas solidaire qui fait mouche

Les bénévoles du quartier de lassociation Main dans la main saffairent en cuisine. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Les bénévoles de l'association Main dans la main s'affairent en cuisine. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Depuis 2003, chaque mois, les bénévoles de l'association de femmes Main dans la main cuisinent un couscous géant ouvert au grand public. Un rendez-vous désormais incontournable à Alès et dans les environs.

Elles n'ont plus besoin de publicité. Tous les Alésiens bien informés connaissent désormais l'existence du couscous du quartier des Cévennes. Manches retroussées et fichu sur la tête, les 30 bénévoles de l'association Main dans la main ne comptent plus le nombre de couscous qu'elles ont servi depuis 12 ans. A l'époque, seulement quelques dizaines d'amateurs avisés déjeunaient régulièrement à la Maison pour tous Louis Aragon. Aujourd'hui, ils sont en moyenne 110 chaque mois. Ils viennent de toute la ville et des alentours. Pour l'édition de février, un pic à 180 a même été observé. "C'est notre record. La confiance des gens se renforce et les cuisinières travaillent dur", analyse Djazia Bendjeddour, présidente de l'association.

180 personnes présentes hier, lors du repas de février. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Et pour cause. Ici, pas de place pour les chichis mais pour le fait-maison, accompagné d'un verre de vin, de pâtisseries orientales et d'un thé à la menthe. "C'est copieux, comme chez mamie ! Les organisatrices ne cessent de nous demander si on a assez mangé, leur générosité donne envie de revenir", assure Marion, samoussa amande miel à la main. Si la jeune femme découvre le lieu pour la première fois, ce n'est pas le cas de Stéphane, 38 ans. "C'est convivial, tout le monde discute ensemble spontanément. C'est un peu hors-du-temps".

Grâce aux fonds récoltés, les femmes de Main dans la main partent régulièrement en voyage ensemble. "L'objectif est que toutes ces mères et épouses, retraitées actives ou non, puissent sortir de leur quotidien et découvrir autre chose. Cette action permet également d'ouvrir le quartier, d'y faire venir les gens. Sans eux et le soutien de la mairie, tout ça n'existerait pas!", souligne Djazia Bendjeddour. D'autres actions sont également organisées : ateliers cuisine pour les enfants, couture, repas mensuel pour les sans-abri, etc.

Pratique :

Prochain repas le 16 mars, avec couscous ou tajine.
Repas à 12 €.
Pour réserver : 06 43 61 20 43 ou 06 52 41 59 72

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité