Actualités

IL Y A 4 ANS… Fin de parcours pour Easy Take

Photo / DR
Photo d'illustration / DR

Il y a 4 ans, les transports de personnes posaient déjà problème et Easy Take allait essuyer les plâtres des VTC et autres Uberpop...

Le 4 janvier 2012, le tribunal de commerce d'Avignon étudiait le cas d'Easy Take, la compagnie de service de transport de personnes low-cost. Une étude qui faisait suite à un placement en redressement judiciaire de la société le 21 décembre 2011 suite à une dette de 270 000 euros envers l’Urssaf. Le 17 février 2012, le tribunal de commerce d'Avignon avait rejeté la seule offre de reprise proposée par "l'ancien gérant du fast food Quick Cap Sud, mis en examen après la mort d'un adolescent de 14 ans qui avait mangé deux hamburgers dans le restaurant le 21 janvier 2011".

S'ajoutait à ce rejet, la déclaration de liquidation judiciaire de cette société de service de transport à Avignon. Easy Take confirmait cette information tout en relativisant : "La liquidation judiciaire n'est pas effective à la date de vendredi. À ce jour, Easy Take est toujours en service à Avignon. Et il ne devrait pas s'arrêter, une solution devrait être trouvée dans les prochains jours pour que Easy Take maintienne son activité." Quant à savoir laquelle, impossible de percer le secret.

Et du côté de Nîmes, où la société Easy Take garait ses voitures vertes customisées de publicités, à la fin de l'année 2011, le service est-il maintenu ? "Oui, les franchises de Nîmes et Montpellier continuent leur fonctionnement. Pour le moment, on ne peut pas en dire plus" lançait la chargée de presse de la société.

Rappelons qu'en 2012, la société de transport de personnes low-cost comptait 120 employés sur Avignon, Nîmes et Montpellier et accumulait plus de 2,5 millions d'euros de dettes en deux ans d'existence. Aucune solution trouvée et un arrêt d'activité qui allait laisser présager les problèmes à venir du côté des Voitures de Tourisme avec Chauffeur ou Uber par exemple!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité