Actualités

GRAU-DU-ROI Limiter la population de goélands argentés

Les œufs de goélands argentés seront stérilisés (Photo DR)
Les œufs de goélands argentés seront stérilisés pour mieux contrôler l'espèce dans la commune (Photo DR)

En ville, surtout dans les cités qui accueillent des pics de population, l'hygiène est indispensable et certaines espèces profitent de cet afflux touristique pour prendre des habitudes qui nuisent à la population. Au Grau-du-Roi, c'est le goéland argenté qui est dans la ligne de mire des autorités.

En ville, il y a les pigeons ou les rats mais sur le littoral gardois, c'est plutôt le goéland argenté qui pose des problèmes. Non, Marcel Amont n'y est pour rien mais cette espèce relativement jolie commence à irriter la population du Grau-du-Roi et la Mairie passe la vitesse supérieure en tentant de réduire le nombre de spécimens dans la commune.

La campagne de stérilisation des œufs de goélands est renouvelée cette année grâce à une autorisation préfectorale qui encadre cette action. Devant respecter des contraintes législatives, cette dernière se fait début avril (période de nidification) par une entreprise spécialisée, uniquement en milieu urbain et selon des techniques prévues par un arrêté ministériel de 2014.

Tous les bâtiments ayant fait l’objet d’une intervention l’année passée sont inscrits sur la liste des bâtiments à traiter en priorité cette année (méthodologie d’action permettant de juger de l’efficacité des interventions et d’assurer un suivi biologique). La commune du Grau-du-Roi abrite une importante population de goélands leucophées. En raison de son implantation littorale, de son activité portuaire et touristique (sources de nourritures), la ville offre un écosystème particulièrement propice à la reproduction de cet oiseau.

C’est afin de maintenir un équilibre écologique avec les autres espèces présentes sur le territoire (et notamment les mouettes) et de pallier de nombreux problèmes d’insalubrité et de nuisances que la ville demande depuis plus de vingt ans l’autorisation d’organiser ces campagnes de stérilisation.

Avec un investissement financier de 15720 euros en 2015, ce sont 150 bâtiments qui ont pu être traités et 710 œufs stérilisés. Mais la lutte contre cette espèce opportuniste se joue chaque jour avec des réflexes simples... Ne pas les nourrir, mettre les sacs d’ordures ménagères dans les conteneurs afin de les obliger à s’éloigner des zones urbanisées et retrouver leurs comportements naturels de chasse au large.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité