A la uneActualités

PORTRAITS Taureaux, bodegas, alcool : la Feria d’Alès fait l’unanimité

Les bodegas séchauffent. EL/OG
Les bodegas séchauffent. EL/OG

Jonathan, Léna, Cyril, Mickaël... Ils reviennent chaque année à la Feria d'Alès. Ces jeunes, croisés dans les rues et bodegas de la ville, racontent leur week-end dans la capitale des Cévennes et ont tous en commun cet amour de la fête dans une ambiance familiale et festive.

Jonathan, 26 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard
Jonathan, 26 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard

Jonathan, 26 ans, Chalon-sur-Saône

Je viens à la Feria d'Alès pour la convivialité, les festivités, la musique et un peu aussi pour le Pastis ! Tous les ans, je suis là pour partager un moment sympathique avec des amis qui vivent ici. C'est le leitmotiv pour se retrouver. On s'amuse tous ensemble et on profite de cette ambiance chaleureuse. Pour avoir beaucoup fait la Feria de Nîmes, je trouve que celle d'Alès est bien plus familiale et festive. C'est ce que je recherche car, au moins, il n'y a pas de prises de tête. On enchaîne les bodegas, on prend l'apéro... Bref, on rigole bien !

Léna, 22 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard
Léna, 22 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard

Léna, 22 ans, Montpellier

C'est la deuxième année que je viens pour passer une soirée avec la famille et les amis de mon copain qui sont du coin. Avant, je ne connaissais pas du tout cet esprit Feria. J'aime bien aller aux manifestations comme la course camarguaise : c'est une belle découverte, c'est vraiment impressionnant. Dans les bodegas, l'ambiance est bon enfant. Il y a des personnes de tous les âges. Et puis, ce que j'apprécie particulièrement, c'est que tout le monde est détendu contrairement à la Feria de Nîmes. D'ailleurs, moi-même, lorsque je suis là-bas, je suis plus vigilante.

Cyril, 31 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard
Cyril, 31 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard

Cyril, 31 ans, Avignon

J'ai des amis ici et ça fait six ans que je viens les voir. Ce qui me plaît, c'est l'ambiance, l'esprit taurin et la musique. J'assiste aux bandidos, abrivados, encierros... J'ai été étudiant sur Nîmes pendant trois ans et je préfère la Feria d'Alès, elle est plus conviviale. A Nîmes, il y a trop de monde et puis on ne peut pas traîner très tard : à une certaine heure, ça devient chaud ! C'est pour ça que c'est pas plus mal que les bodegas ferment à 2h à Alès.

Mickaël, 35 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard
Mickaël, 35 ans. Photo Elodie Boschet / Objectif Gard

Mickaël, 35 ans, Les Mages

Ça fait 14 ans que je viens, je suis un inconditionnel. Moi, j'aime les taureaux, les bodegas, l'ambiance. Mais surtout les femmes ! A la Feria d'Alès, je suis là non-stop, tous les jours et toutes les soirées. Pour résumer, je suis tout le temps là. Je trouve qu'en 14 ans, rien n'a changé au niveau des festivités et animations. Si, ce qui a changé, c'est que je bois plus ! Avec les copains, on se prend une bouteille, parfois plusieurs, et on ne bouge plus de la bodega. C'est ça Alès !

Tony Duret & Elodie Boschet

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité