A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE / MARSEILLE 0 – 1 Les Crocos méritaient mieux

Les Nîmois sous l’œil attentif de Bernard Blaquart. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Les Nîmois sous l’œil attentif de Bernard Blaquart. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Solidité défensive, possession de balle et percussion devant, les Nîmois ont montré de belles choses mais n'ont pas été récompensés.

L'ambiance était tendue ce soir aux Costières lors de l'opposition contre l'Olympique de Marseille. Sur le terrain d'abord, où les duels n'avaient rien d'amicaux, entre des Marseillais rugueux et des Nîmois accrocheurs. Ce sont ces derniers qui ont longtemps fait le jeu, avec des décalages intéressants notamment sur Slimane Cissoko. Ce sont aussi les Nîmois qui se sont crées l'action la plus dangereuse de la première mi-temps, à la 29 ème minute, en allant récupérer un ballon dans les pieds du défenseur phocéen à l'entrée de sa surface. Mais le ballon frappait le poteau. Sur le côté gauche, Sada Thioub a eu plus de mal dans les derniers mètres, mais n'a pas rechigné à défendre sur son couloir. Deux coups francs, le premier était Nîmois et frappé par Téji Savanier mais repoussé par le gardien, le deuxième était Marseillais mais passait au dessus de Mathieu Michel, avant que l'arbitre ne renvoie les 22 joueurs aux vestiaires.

La physionomie du match fût identique en seconde période, malgré les nombreux changements effectués de part et d'autre. Les Nîmois ont poussé vers l'avant, et ont affiché une défense très bien alignée. Pourtant, c'est une erreur de l'arrière droit Gaël Angoula, voulant effectuer une passe en retrait à Mathieu Michel, mais faisant une offrande involontaire aux marseillais qui leur permettait d'ouvrir le score à la 53 ème minute. En contre, Téji Savanier tentait alors une percée dans l'axe avant d'écarter sur Rachid Alioui qui trouvait le poteau pour la deuxième fois du match. Les occasions étaient ensuite plus nombreuses encore, notamment grâce à un Renaud Ripart survolté. Mais les combinaisons étaient difficiles avec Slimane Cissoko, les deux joueurs manquant encore d'automatisme.

Un troisième match de préparation intense qui a permis de montrer une certaine solidité et un jeu léché des Nîmois mettant à rude épreuve les Marseillais. Carton rouge aux supporters de la cité phocéenne, insultants pendant le match et violents aux abords du stade où plusieurs altercations ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité