A la uneActualités

GARD Cérémonies du 11 novembre : les enfants en première ligne

Une quarantaine délèves alésiens au monument aux morts. EL/OG
Une quarantaine d'élèves alésiens au monument aux morts. EL/OG

Ce vendredi matin, de nombreuses cérémonies avaient lieu dans le Gard pour célébrer l'anniversaire de l'armistice de la Première Guerre Mondiale. Un événement particulièrement soutenu par les citoyens et les établissements scolaires.

A Alès, une centaine d'anonymes ont assisté à la commémoration ce matin, en présence de plusieurs élus de la ville. Pour marquer la cérémonie, une quarantaine d'élèves du collège Racine, Diderot et du CE2 de l'école Claire Lacombe étaient également présents. Certains ont joué les porte-drapeaux ou déposé des gerbes de fleurs, d'autres ont pris le micro.

A l'image de Chloé, élève de 3e, venue avec le casque de son arrière-arrière-grand-père. Cette dernière a lu une lettre de Maurice Genevoix, écrivain et médaillé de la Grande Guerre. Témoignage de février 1915 en direct des tranchées. Derrière elle, Hanna a récité un poème d'Aragon. Le résultat d'un travail en classe effectué avec leur professeur d'histoire-géographie. "Ce qui m'intéresse, c'est la place de l'Homme dans la guerre. C'est ce que je veux leur transmettre. Après cette journée, je leur offrirai symboliquement "A l'ouest rien de nouveau", écrit par un Allemand. Il ressentait la même chose que les Français", commente Gilles Roumieux.

Le conseil municipal des enfants mobilisé. EL/OG
Le conseil municipal des enfants mobilisé. EL/OG

Après une intervention des anciens combattants, le sous-préfet a ensuite relayé un message du secrétariat d'Etat, annonçant qu'un monument serait prochainement construit en mémoire de tous les morts de 14-18. Avant son allocution, il a prié tous les enfants de se poster en première ligne devant le monument aux morts. Avec un seul mot d'ordre : "le travail de mémoire".

Ce matin, à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A Pont-St-Esprit

A Pont-Saint-Esprit, qui participe à la Mission Centenaire, ce 11 novembre a été un peu particulier. La commission centenaire de la ville a en effet décidé de nommer le rond-point dit de la gendarmerie rond point de la bataille de Verdun, le tout en présence d’un piquet d’honneur du 1er REG de la Légion étrangère de l’Ardoise, des porte-drapeaux et des associations patriotiques. "Ce rond point à l’entrée de la ville, bien visible et impeccablement fleuri et arboré a donc été choisi", a lancé la première adjointe Claire Lapeyronie, avant d’estimer que "nommer c’est reconnaître l’existence (…) c’est le sacrifice de ces soldats que nous nous devons d’honorer." Seul hic, le passage de trois avions bleu, blanc, rouge de l’aéro-club du Tricastin, prévu au programme, n’a pas été autorisé par la Direction générale de l’aviation civile.

Ce matin, à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La suite s’est déroulée au monument aux morts du square Léandri, avec la traditionnelle cérémonie du 11 novembre. Une cérémonie marquée par l’intervention d’élèves de 6ème du collège Notre-Dame, qui sont partis de la dernière lettre du Poilu spitipontain Léopold Marcellin, tombé à proximité de Verdun durant la sanglante bataille le 22 mars 1916, pour écrire une vibrante missive qui s’achevait par un message de paix. Par ailleurs, les élèves des collèges Notre-Dame et George-Ville ont également déposé une gerbe au monument aux morts.

Cérémonie du 11 novembre à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Cérémonie du 11 novembre à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

A Nîmes

A Nîmes, la cérémonie a réuni de nombreuses personnalités politiques : les députés Christophe Cavard, Françoise Dumas et Gilbert Collard, le maire de Nîmes Franck Proust et le représentant du Département Christian Bastid. Après lecture d'un texte d'Aragon par les collégiens de Diderot, Jacky Cantareil, président départemental  de l'UFAC, a rappelé en chiffres l'horreur de la grande guerre : "Après quatre ans de guerre, la France déplore 1,4 millions de morts, 740 000 invalides et 3 millions de blessés". Le préfet Didier Lauga a lu le message de Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense. L'hommage s'est terminé par le traditionnel dépôt de gerbes et la Marseillaise.

Eloïse Levesque, Tony Duret et Thierry Allard

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité