Actualités

SAMEDI ET VOUS Décevantes Folies Bouchères

Les Folies Bouchères. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les Folies Bouchères. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Chaque samedi, les journalistes d’Objectif Gard se muent en testeurs : restaurants, activités, nouveautés… pour vous donner nos bons plans. Ce samedi, nous avons testé Les Folies Bouchères, au 22 rue Curaterie à Nîmes.

À deux pas du Boulevard Amiral Courbet et dans le prolongement de l’avenue du Général Perrier, le restaurant « Les Folies Bouchères » évoque, aux curieux que nous sommes, de la viande à n’en plus finir : porc, bœuf, agneau, veau… Entrecôte, faux-filet, onglet, rumsteack… On salive trop, c'est insupportable, on entre.

Les entrées. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les entrées. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Mais à peine assis, mauvaise surprise. Le serveur dépose la formule midi sur la table. Ce mardi, ce sera : « sardines à la plancha – filet de lieu, poêlée de légumes ou jarreton de porc braisé, mijoté de lentilles – parfait glacé à la menthe ». On regarde la carte une deuxième fois. Non, on ne rêve pas : du poisson pour la seule entrée proposée et encore du poisson pour l’un des deux plats… Mais où sont les viandes ? Déçus, plutôt que la formule midi à 14,90€ (entrée-plat ou plat-dessert) ou 16,90€ (entrée-plat-dessert), on se rabat, contraints, sur la formule à la carte à 24€ (entrée-plat ou plat-dessert).

Une très belle entrecôte. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Une très belle entrecôte. Photo Tony Duret / Objectif Gard

En entrée, on part sur une « assiette de jambon pays » sans relief et une « salade de cœur de sucrine façon César » qui arrive assez vite… mais sans poulet ! Il a été remplacé par des sardines… Mais où est la viande ? En plats, enfin, arrive la viande tant désirée. L’attente valait le coup : une belle entrecôte, savoureuse, épaisse, avec ses frites maison. Et un quasi de veau – mijoté de lentilles, quasi parfait pour la viande, mais le mijoté de lentilles avec ses olives n’avait pas le goût de lentilles, ce qui est quand même dommage.

On finit par deux cafés et on sort mitigés. La viande était excellente mais les à-côtés beaucoup moins. Quant à l’addition, elle est plutôt salée pour un midi. Mais ce n’était peut-être pas le bon jour…

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité