ActualitésSociété

TARASCON Le Maquisard, l’autre histoire de la guerre d’Espagne

le-maquisard-difascalise-faure

La Compagnie des Didascalies signe son grand retour avec une pièce jouée au théâtre de Tarascon et traitant d'un sujet historique d'actualité, la guerre d'Espagne. A ne pas manquer.

C'est le vendredi 24 mars prochain qu'auront lieu les deux représentations de la nouvelle pièce de la Compagnie des Didascalies, "Le Maquisard", basé sur l'oeuvre écrite par Anne-Marie Garcia. Une pièce touchante, émouvante et forte en thématiques d'actualité. L'histoire d'un guérillero qui s'est battu contre les Allemands et contre Franco, un héros anti fasciste en somme.

Evidemment, la communauté espagnole dans notre région est importante et, outre le devoir de mémoire, certains sujets ont une résonance particulière aujourd'hui. A la manière d'un réfugié, ce résistant a fui l'Espagne pour venir en France.

Tout part de là... Pour Florence Kleinbort, metteuse en scène, "Anne-Marie Garcia, originaire du sud-ouest mais installée à Bouillargues depuis des années, est une amie. Elle a écrit un livre qui raconte l'histoire de son beau-père qui a fait la guerre d'Espagne. Elle savait pas mal de choses sur lui mais comme il était pudique, ce n'est qu'à sa mort qu'elle a découvert le héros qu'il était". Oui, les héros ne parlent que quand ils sont morts et ne cherchent jamais la gloriole de leur vivant.

le-maquisard-difascalise-faure2

Avec cette pièce, c'est un vibrant hommage qui est rendu à ce maquisard pas comme les autres. "Anna-Marie m'a demandé de faire une adaptation théâtrale du roman mais comme je ne connaissais pas bien l'histoire et qu'elle avait construit son roman sur ses recherches, pas toujours chronologiques, il a fallu réécrire tout en ajoutant quelques scènes de la vie de l'auteure en train de faire ses recherches. La pièce raconte comment lui vient l'idée de reconstituer l'histoire de son beau-père". Les textes forts bien sûr, mais aussi un peu de musique pour adoucir le propos et de la danse pour alléger les scènes.

Le personnage principal, le beau-père de l'auteure Anne-Marie Garcia donc, monte sur scène avec un pseudo. Un pseudo réel, donné à l'époque par ses compagnons de lutte, "El Maquis". "Il est là, comme un fantôme. Anne-Marie, Ana comme l'appelait son beau-père, et Joachim, son mari, sont également présents. Une danseuse flamenco vient aérer le texte par ses talents et pour prendre le relais des mots avec une autre proposition". Et David Faure, acteur, de reprendre, "Nous voulions vraiment jouer la pièce avant les échéances électorales, mais ici, les mots ont un écho".

Alors mettons les pieds dans le plat... Sachant que les Didascalies, bien qu'étant de Tarascon, ont des accointances avec Beaucaire et les membres du Quai des Arts, pourquoi ne pas avoir demandé à la mairie de jouer au Casino municipale de Beaucaire? "Nous faisons à Beaucaire et pour la Mairie des actions culturelles mais nous essayons de prendre des spectacles qui ont du sous-texte. Nous jouerons certainement la pièce au Quai des Arts. Nous sommes également en train de voir pour organiser une tournée régionale, y compris avec les scolaires" poursuit David Faure.

le-maquisard-difascalise-faure3

Alors Tarascon était le bon choix... "On a proposé la pièce à la Mairie et ça n'a pas traîné! Le théâtre de Tarascon est génial, c'est un bijou! Tout est au top, on peut vraiment créer de belles choses et se faire plaisir. Pour appuyer les propos, il y aura une mise en lumière exceptionnelle, de la videoprojection avec des tableaux réalisés par Anne-Marie, des repères historiques datés, des images d'époque... On va certainement réaliser une captation du spectacle, bref, ça va dépoter!" conclut la metteuse en scène qui est née et a grandi à Tarascon. Rendez-vous est pris le 24 mars à 20h30. Le public scolaire aura sa séance, privilégiée mais ouverte à tous, le vendredi 24 à 14h. Anne-Marie Garcia et Joachim seront présents lors des deux représentations pour discuter et répondre aux questions de l'assemblée.

Le Maquisard, avec David Faure, Benoît Garrigos, Florence Kleinbort et La Fabia. Création son, Yann Dupoirieux, création lumière Jess Failly.

Au Théâtre Municipal de Tarascon le vendredi 24 mars à 14h et 20h30. Résa: 04.90.91.51.02. Tarifs: 12 euros, réduit 10 ou 9 euros, élèves 7 euros, enfants -10 ans gratuit.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 31 ans et suis journaliste depuis près de dix ans. Nouveau dans l'équipe d'Objectif Gard, je suis en charge de l'actualité de la Camargue Gardoise. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close