• Home »
  • A la une »
  • LE 7H50 Philippe Viala : “Je ne serais pas dans l’opposition à Eric Giraudier”

LE 7H50 Philippe Viala : “Je ne serais pas dans l’opposition à Eric Giraudier”

philippe-viala

Philippe Viala tout sourire malgré sa défaite à la CCI du Gard face à Eric Giraudier, il y a tout juste une semaine Photo AS/ObjectifGard

 

Il y a tout juste une semaine, il affrontait Eric Giraudier pour prendre la présidence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Gard. Aujourd’hui, invité dans LE 7H50 de @objectifgard, il accepte de donner son sentiment après la victoire d'Eric Giraudier et sa vision de la CCI de demain.

ObjectifGard : Alors, pas trop déçu ?

Philippe Viala : Quand vous portez un projet, que vous pensez que vos idées sont les meilleures pour la CCI, forcément, quand vous n’êtes pas élu, vous êtes déçu. Mais cela ne dure qu’un seul jour. Après on passe à autre chose et on avance pour l’intérêt général. C’est exactement ce qui m’anime. Moi, je suis contre les polémiques, je recherche seulement la réflexion. À présent, l’idée c’est de contribuer à donner à l’Assemblée générale plus en termes d’analyse et d’approche constructive. Je ne serais pas dans l’opposition. Au final, je pense que les élus qui m’ont soutenu offriront à mes côtés de la vie à la CCI et enrichiront les réflexions.

Vous avez conscience que pour les soutiens de Eric Giraudier, vous êtes perçu comme un traître ? 

Je n’ai trahi personne. Au fil des mois, j’ai eu des divergences notamment sur la façon dont les choses se déroulaient, des informations que nous n'avions que par intermittence. Après, que les choses soient claires, je respecte sans ambiguïté le résultat de l’élection. Je savais que le résultat serait serré, je ne me suis pas trompé. Donc, je suis aujourd’hui dans un état d’esprit constructif, il y a de la pluralité au sein de l’AG de la Chambre et c’est tant mieux !

Quels sont à vos yeux, les dossiers prioritaires de la CCI Gard ?

Renforcer les relations avec les acteurs économiques du territoire. Aujourd’hui, on ne monte plus aucun projet d’envergure tout seul. Il faut également installer rapidement des dispositifs locaux pour les délégations d’Alès et Bagnols mais aussi du côté du Vigan. Enfin, 4 idées principales m’animent et je souhaite y apporter  mon concours : le développement des centres-bourg, l’accompagnement des petites entreprises pour répondre aux appels d’offre ou encore les aider à faire face à la sous-traitance. Enfin, il faut adapter les services de la Chambre Consulaire, redonner confiance au personnel …  Et développer le numérique, crucial pour les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

 

Partager