Actualités

GRAU DU ROI Collecte de déchets sur les plages après le coup de mer

L'institut Marin du Seaquarium a organisé la récolte de nombreux déchets sur les plages après le grain du début de semaine. Une récolte de mégots et d'ordures qui a réuni les énergies des enfants du centre de loisirs

Des oiseaux d'une nouvelle espèce ornent le hall du Seaquarium.

Soigneusement triés par taille et par couleur, les déchets de plastic trouvés sur les plages du littoral gardois peuvent magiquement s'ordonner en tableaux en relief ou en sculptures comme ceux que proposent le Seaquarium dans son hall d'entrée ces temps-ci. Hélas, hélas, il est rare que toutes les trouvailles des nettoyeurs soient aussi créatives. Transformer le moche en beau a toujours été l'apanage des artistes et des créatifs. David Duart, plasticien préoccupé d'environnement, a réalisé cet été une sculpture d'un poisson géant constitué en déchets de toutes sortes , avec des enfants. Jamais terminé, le poisson s'expose désormais devant le Seaquarium et compte de nouveaux cousins, constitués de la même matière.

La récolte d'un après-midi de ramassage de déchets sur les plages : des mégots à foison,

Les enfants du centre de loisirs du Grau-du-Roi ont participé mercredi dernier, dans le cadre de l'inauguration de l'aquarium consacré à la pollution marine au Seaquarium à un après-midi de collecte et de nettoyage. Après la météo tourmentée des derniers jours qui a ramené sur le sable de nombreux déchets enfouis et cachés, la récolte de la quinzaine de jeunes encadrés par l'institut Marin s'est révélé surprenante. Le nombre de mégots est comme toujours assez ahurissant, comme des débris de filets.  Les enfants ont ensuite procédé au tri. La ville a aussi passé un partenariat avec diverses associations locales, comme Ecodunes ou Siloé pour organiser à divers moments de l'année de tels nettoyages civiques. En tout, 13 sacs poubelles ont été partiellement ou entièrement remplis. Leur contenu servira à décorer un arbre de noël très particulier, recyclé et pédagogique.

Orque en plastic, fantôme des temps modernes.

florence.genestier@objectifgard

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité