A la uneActualitésPubli Reportage

BELLEGARDE Refuge pour animaux : l’adoption oui, mais pas n’importe comment !

Situé entre Nîmes et Arles au détour de la route départementale 6113, le refuge accueille tout au long de l'année sur 5 hectares près de deux cents chiens, autant de chats, pléthore d'animaux de ferme et un bataillon de NAC (Nouveaux animaux de compagnie).

Publi Reportage

Né en mars 2015, Gerry est un superbe mâle qui est très câlin, joueur et facétieux. Sauf avec les chiens avec lesquels il est en guerre ouverte depuis toujours... Citadin par obligation, Gerry ne peut vivre qu'en appartement avec interdiction de sortir car le pauvre est atteint du syndrome d'immuno-déficience acquise. Cette maladie ne se transmet pas aux humains mais seulement aux autres chats quand ils ne sont pas vaccinés (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Dans ce verdoyant havre de paix et de tranquillité, les animaux sont pris en charge et choyés par une équipe de soigneurs dévoués et par un vétérinaire. À cette période de l'année, ils sont nombreux à attendre qu'on leur offre la chaleur d'un foyer. Attention toutefois à ne pas s'engager dans l'adoption à la légère...

On rappellera que si le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un animal, c'est de l'adopter et de l'aimer, trop de propriétaires d'animaux ne mesurent pas toujours bien la portée de leur engagement. Et la Fondation doit encore et toujours faire passer le message : "Cette année encore, nous allons devoir faire face à de nombreuses arrivées de chiens, chats et autres animaux dans nos refuges, et des centaines d’animaux ainsi trahis par leurs prétendus maîtres vous y attendent déjà. La Fondation Assistance aux Animaux ne pratique pas d’euthanasie de convenance. En adoptant un animal, vous libérez une place pour un autre dans le besoin."

Mao le labrador est arrivé chiot et a malheureusement grandit au refuge faute d'avoir trouvé une âme charitable qui l'adopterait. Particulièrement câlin et joueur, le brave Mao aime son petit confort et les longues balades. Sociable, il apprécie la compagnie des autres chiens, mâles et femelles (Photo : Refuge Bellegarde)
La belle Kat est une altière femelle noire et blanche née en janvier 2013. Victime de mauvais traitements et de tortures imbéciles, la pauvre a été brûlée sur une partie du dos. Elle en conserve un caractère un peu craintif qui disparaît rapidement dès lors qu'on prend le temps de sympathiser avec elle. Elle ne refuse pas le contact et les caresses. Y compris celles des autres chats avec lesquels elle vit en bonne intelligence (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Une piqûre de rappel qui prend encore plus d'acuité en cette période des fêtes de fin d'année. En effet, de nombreux enfants voient à cette période se concrétiser l'achat ou l'adoption d'un animal dans un refuge. Papa, maman et toute la famille a craqué pour la petite boule de poil qui se contorsionnait dans son panier et, ce soir, il dort à la maison... Le début d'une belle histoire qui pourrait se transformer en véritable cauchemar quand la bestiole aura pris quelques kilos, qu'elle aura entre-temps grignoté les lacets de chaussures, rongé les fils de chargeur de téléphone ou définitivement abimé votre tee-shirt préféré. La tentation se fera jour chez certains du retour à l'envoyeur. Et pas dans les meilleures conditions qui soit puisque les propriétaires se contentent le plus souvent de larguer en pleine nature l'ancien chouchou de la famille tombé en disgrâce.

Gadgy est un très dynamique labrador mâle. Né le 23 juillet 2011, le pétulant Gadgy est un garçon très câlin et affectueux. En tant que sportif accompli, il a un gros besoin de se dépenser. Comme nombre de chiens de sa race, il aime particulièrement l'eau. Pour que son bonheur soit parfait, l'idéal serait que son futur patron possède un grand jardin où il puisse se défouler. Un espace qu'il partagera volontiers avec d'autres chiens ou chats car Gadgy n'est pas sectaire et s'entend bien avec tout le monde ! (Photo : Refuge Bellegarde)

Il apparaît opportun de rappeler que l'adoption d'un animal est un acte qui engage celui qui en prend l'initiative. Les animaux ne sont pas des jouets ni des peluches qu'on prend puis qu'on abandonne sans autre forme de procès dès lors qu'ils ont cessé de plaire. Un animal réclame du temps, de l'affection et de la patience. Il ne connaît que vous et n'a pas d'autre référent. Si votre vie ne sera pas bouleversée par sa disparition, il n'en va pas de même pour l'animal. On en veut pour preuve que certains d'entre-eux se laissent littéralement mourir de faim tant le traumatisme de l’abandon les affectent au plus profond d'eux-mêmes. Un animal de compagnie réclame aussi des soins et de la nourriture, et un adoptant devra toujours avoir à l'esprit que prendre en charge un animal coûte de l'argent.

Noir et blanc, il aurait pu porter le nom d'une célèbre marque de whisky ! White fêtera ses 5 ans en mars prochain. Probablement confortablement installé dans son panier que cet amateur invétéré de sieste a bien du mal à quitter... Sauf pour jouer un petit coup. Mais pas avec les chiens qui le rendent nerveux. Comme son collègue Gerry, White est lui aussi atteint du syndrome d'immuno-déficience acquise et ne peut vivre que confiné dans un appartement. Pourvu qu'on y installe son panier, le reste n'a pas d'importance !
Limbo est un chien springer né le 3 avril 2015. Véritable concentré d'énergie et authentique boule de tendresse, l'élégant Limbo adore jouer et se promener. Et pour cela il est bon qu'il puisse disposer d'un coin de jardin où donner libre court à son tempérament et se dégourdir les pattes. Calme et docile, Limbo apprécie aussi son petit confort. Bon camarade, il vit très bien au milieu d'autres chiens, mâles et femelles (Photo : Refuge Bellegarde)

À la Fondation, dans la droite ligne de la responsabilisation, les adoptants doivent verser une participation aux frais de 100 euros pour un chat, 120 pour un chaton, 135 pour un chien et 160 pour une chienne. Sur justification de conditions de ressources, les frais vétérinaires pour le suivi de l’animal peuvent être pris en charge par la fondation. Tous les animaux sont vaccinés et tatoués.

 Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Le Refuge est ouvert sept jours sur sept, de 13h30 à 17h. Tél : 04 66 01 13 21. Publireportage.

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité