ActualitésActualités Gard.Société

NÎMES Le bus de l’emploi prend ses quartiers à Valdegour

Pour sa troisième venue à Nîmes, le bus de l'emploi a fait halte à Valdegour.

Le bus de l'emploi (photo Corentin Corger)

Après des passages à Pissevin et au Chemin Bas d'Avignon, le bus de l'emploi "Jobstation" s'est arrêté à Valdegour. Ce service mis en place par l'agence d'intérim GEL Groupe parcourt les QPV (quartiers prioritaires de la ville) partout en France pour réaliser des entretiens d'embauche avec des demandeurs d'emploi. 

Pour concrétiser ce projet, plusieurs acteurs mettent la main à la pâte. GEL Groupe s'occupe de fournir le fameux bus de l'emploi, reconnaissable à sa couleur jaune, accompagnée de deux chargées de recrutement. Et au niveau local, le PIMMS (Point Information Médiation Multi Services) de Valdegour et Pôle Emploi travaillent en partenariat sur la partie logistique : communication de l’événement, recherche du site et sélection et préparation des candidats. La logistique est justement au coeur du sujet, car c'est dans ce domaine que les conseillères recherchent des futurs salariés. Un secteur concerné par une forte offre d'emploi, dont les besoins sont quotidiens et où le binôme problématique de l'expérience et des diplômes n'est pas un frein à l'embauche.

Manon, chargée de recrutement, enchaîne les entretiens dans le bus (photo Corentin Corger)

Les emplois proposés tournent autour de postes de manutentionnaire, préparateur de commandes, cariste, voire même chef d'équipe. Et après avoir écrémé quelques candidatures, pour Manon le bilan est très positif. "J'ai vu de très bons profils avec des personnes prêtes à effectuer une heure et demi de trajet chaque jour pour toucher le SMIC, donc cela prouve une réelle motivation." En effet, l'essentiel des propositions d'emplois se concentre dans la commune de Saint-Martin-de-Crau, dans les Bouches-du-Rhône, où sont installées de nombreuses entreprises de plates-formes logistiques.

Mais alors, Manon, ne pas être mobile pourrait être rédhibitoire ? "70% des personnes que nous faisons embaucher à Saint-Martin-de-Crau viennent de Nîmes. Donc des possibilités de covoiturage existent. Du moment qu'on a la volonté, on arrive à trouver des solutions", rétorque la conseillère de GEL Groupe. "Ce bus de l'emploi c'est une prise de conscience pour les demandeurs d'emploi de ces quartiers, que l'on peut les aider. Ils sont contents que le bus vienne jusqu'à chez eux et cela instaure un climat de confiance", conclut-elle.

Une vision totalement approuvée par Rachid, 20 ans et Jérôme, 26 ans, en attente de passer leur entretien. "Déjà, cela nous étonne de voir les offres d'emploi venir jusqu'à nous. C'est bien, cela montre que nous ne sommes pas oubliés et ce genre d'initiative ne peut que nous motiver." En descendant du bus, Majid, 37 ans, partage le même optimisme que ses cadets : "c'est très bien de nous ouvrir les portes du travail au coeur du quartier. Nous on fait des efforts à chercher du boulot et eux ils en font aussi. En plus on est bien accueilli."

Car même si la recherche d'emploi n'est pas forcément prétexte à la plaisanterie, ce bus de l'emploi crée un cadre chaleureux et convivial. Le petit-déjeuner est offert et membres du PIMMS et demandeurs discutent et débriefent les rendez-vous. En 2017, environ 120 personnes ont été reçues lors des deux précédentes éditions du bus de l'emploi et parmi elles, Redouane, 20 ans. Le jeune homme a multiplié les missions intérimaires et un contrat à long terme a été évoqué. Il reconnaît que travailler lui a permis de franchir un cap. "Avoir un emploi, ça change tout. Cela m'a permis de voir autre chose, de rencontrer d'autres personnes. Je suis rentré dans la cour des grands maintenant, avec la satisfaction de me sentir utile. Cela a même modifié ma manière d'être. Je me comporte différemment aujourd'hui." Un exemple certainement très concernant pour beaucoup de jeunes, dont il est important de souligner l'engagement ainsi que le travail réalisé par tous les acteurs qui mettent en place des événements pour faire diminuer le chômage.

Corentin Corger

Le prochain bus de l'emploi se tiendra le 27 mars sur le parvis de l'Église Saint-Baudile.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité