ActualitésPolitique

GARD La droite et le centre s’abstiennent sur le budget des pompiers

L’exercice financier 2018 a été adopté hier à la majorité mais sans les voix des conseillers départementaux d’opposition.

Photo d'illustration du conseil d'administration du SDIS (Photo : SDIS du Gard)

C’est l’une des premières traductions de l’accord de novembre qui avait abouti à la fin de la grève des pompiers. Hier, le budget du SDIS (*) (Service départemental d'incendie et de secours) a été adopté à la majorité par le conseil d’administration. « L'exercice 2018 est bien conforme à l’accord », salue le secrétaire général du SDIS Sud, Nicolas Nadal, présent hier au conseil d'administration.

Le budget primitif avoisine les 126 M€ (78 M€ en fonctionnement et 48 M€ en investissement). Le président (divers gauche) du SDIS, Alexandre Pissas, a décliné le vote de l'exercice en plusieurs délibérations. Certaines mettant en évidence l’embauche de trois officiers supplémentaires et le retour de neuf agents nommés à l'extérieur du Gard mais aussi, le déblocage de 3 M€ pour l’acquisition de nouveaux camions. 

Inquiétudes sur la dette 

De quoi satisfaire les élus de la droite et du centre. « Nous avons pu voter l’embauche de personnels et l’achat de véhicules mais nous nous sommes abstenus sur le budget primitif », commente le conseiller départemental Les Républicains de Nîmes, Richard Tibérino. Une abstention partagée par les élus centristes et indépendants. 

En conseil d’administration, les conseillers départementaux d'opposition ont motivé leur abstention par « le fait que nous soyons dans l’opposition » (il est parfois bon de le rappeler au Département) et surtout par « le niveau d’endettement élevé de 50M€ en 2017 ! », expose Richard Tibérino. Des arguments partagés par le centriste Thierry Procida, à l'instar « des financements que nous attendons toujours de l'Agence régionale de santé pour l'exécution par les pompiers des missions du SAMU et sur l’évolution de la contribution des communes. »

L'opposition attend également le rapport définitif de la Chambre régionale des comptes qui a passé au crible les finances de l'établissement public. « Dans d’autres collectivités, le rapport provisoire est donné aux élus. Si j’avais été à la place d’Alexandre Pissas, j’aurais fait autrement », lance M.Tibérino, qui en cas de victoire de la droite en 2015, aurait été destiné à présider le SDIS…

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Et aussi : « Un budget sincère. » C’est en ces termes que le président du SDIS, Alexandre Pissas, a qualifié son exercice 2018, mettant en avant les économies de 2,9M€ réalisées sur le budget de fonctionnement : « ce n’est pas énorme, mais nous avons serré les boulons et réalisé des économies partout. »

(*) Établissement public, le SDIS est financé en majorité par le Département dont plusieurs de ses conseillers

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité