A la uneActualitésEconomie

LE 7H50 d’Anthony Cellier : « Le Contrat de transition écologique est une vision d’ensemble »

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, est en visite ce jeudi dans le Gard, à Marcoule puis Aramon.

Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu (à g.) et le député du Gard Anthony Cellier (à d.). Le second est à l'initiative de la visite du premier (photo DR/Objectif Gard).

Le secrétaire d’État vient dans le Gard dans le cadre de la construction du Contrat de transition écologique (CTE) qui concerne le territoire d’Aramon et du Gard rhodanien suite à la fermeture de la centrale thermique EDF d’Aramon, à l’initiative du député LREM de la troisième circonscription Anthony Cellier. Le député, qui porte le dossier depuis plusieurs mois, l’affirme : "Une vraie dynamique doit se créer" autour de ce CTE, un des tout premiers du pays.

Objectif Gard : comment peut-on définir le CTE et quelle plus-value va-t-il apporter à Aramon et au Gard rhodanien ?

Anthony Cellier : c’est la démonstration par le prisme de l’économie qu’un territoire peut amorcer sa transition écologique. Aujourd’hui, tous les grands ensembles politiques et économiques sont en train d’amorcer cette transition et la volonté du CTE est de faire de ce qui est une intuition collective du concret. Pour le territoire, la plus-value est qu’en étant un des premiers à amorcer ce virage de la transition écologique, on se positionne sur un segment qui peut devenir une véritable opportunité économique au travers de la transition écologique.

Concrètement, qu’aura-t-on à terme sur le site de la centrale d’Aramon ?

Ce site est le point d’entrée dans le CTE. C’est parce qu’on ferme une industrie carbonée avec un impact sur l’emploi qu’on met la focale mais nous sommes allés au-delà. Le CTE accompagnera le territoire dans la transition, au-delà d’Aramon, avec les intercommunalités du Pont du Gard et du Gard rhodanien qui sont liées économiquement et avec lesquelles une vraie dynamique doit se créer.

Donc on verra des panneaux solaires ou d’autres projets de ce type à Aramon ?

Nous en sommes à la phase de convergence. Des entreprises vont présenter des projets et des avant-projets qui s’inscriront dans le CTE et qui vont apporter de l’emploi et des chantiers. On pourra avoir un projet photovoltaïque mais le CTE, c’est une vision d’ensemble, on emmène un territoire vers sa transformation économique. À Aramon, Sanofi aura un projet de récupération de l’énergie et à Laudun-l’Ardoise, il y a le projet l’Ardoise Éco Fret.

Un projet d’ores et déjà lancé… Quel va être l’apport du CTE ?

Ça va lui mettre un sacré coup de boost ! L’apport, c’est que l’État sera facilitateur et se greffera tant sur les plans financier qu’opérationnel sur le portage des projets. Des réflexions ont déjà été menées en amont et je souligne le travail fait auparavant par EDF et les deux intercommunalités du Pont du Gard et du Gard rhodanien qui ont mouillé la chemise dans un temps très contraint.

On parle beaucoup des "cleantech" dans ce CTE, un terme qui semble très large. Quels domaines seront privilégiés dans le CTE ?

Il y aura du solaire, de la chimie verte, la valorisation des matières issues du démantèlement nucléaire et de la déconstruction, de la formation ou encore les transports propres et le report modal avec l’Ardoise Éco Fret. Ce sera le fil rouge du CTE.

Propos recueillis par Thierry Allard

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “LE 7H50 d’Anthony Cellier : « Le Contrat de transition écologique est une vision d’ensemble »”

  1. Le chiffon de l’écologie pour faire peur et en même temps satisfaire les bobos compatible….
    Aucune confiance tant les aspects dogmatique et idéologiques et autres lobbys (aussi) tronque le discours et souvent le bon sens n’est pas palpable dans les décisions. Un ministre illuminé donneurs de leçons avec la science infuse, et l’égo démesuré au moins une cohérence dans cet exécutif e rois du nouveau Monde.

  2. ah le Gard rhodanien et ses éternels projets que l’on peut qualifier d’arlésiennes. D’abord l’Ardoise Eco-fret censé mixer rail et fret fluvial, qui n’avance toujours pas mais qui se fait devancer entre temps par d’autres ports come celui de Courtine.
    Vous avez dit transition énergétique ? quid de la rive droite du Rhône ? en attendant toujours plus de routes, d’émissions CO2, des routes et des ponts qui saturent à l’approche d’Avignon, et une ville centre Bagnols qui dépérit faute d’attractivité.
    Alors certes, on ne tiendra pas rigueur à ce jeune député qui essaie de se donner de la consistance, mais derrière tous ces dispositifs, plans, contrats, coup de boost, cleantech, fil rouge, … pour épater la galerie, le constat demeure l’absence de projets concrets en terme d’emplois durables et de développement économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité