A la uneActualités

NÎMES « Un coup de com’ réussi ! » pour les anti-corrida

À l'origine d'une manifestation non-autorisée cet après-midi, les 300 militants anti-corrida ont quitté le parvis des arènes peu après 20 heures.

Cet après-midi devant le parvis des Arènes (Photo : Boris De la Cruz)

« Un coup de com’ réussi. » C’est le sentiment d’Alexis, originaire du Gers et membre du Rassemblement éco-citoyen. Cet après-midi, environ 300 militants opposés à la corrida ont surgi sur le parvis des arènes de Nîmes. Originaires de France, d’Espagne et d’Italie, ces manifestants adhérent à différentes associations animalistes telles que le CRAC (Comité radicalement anti-corrida) ou le mouvement italien d’éthique et de sauvegarde.

Cette manifestation non-déclarée en préfecture avait pour but de marquer les esprits. Hurlant « non à la corrida » ou « assassin », les militants exigent l'abolition de la corrida. « Si on avait manifesté dans les règles, on se serait retrouvé à 200 mètres des arènes et nos messages n'auraient pas eu le même impact », commente une manifestante, les yeux en pleurs après avoir été touchée par des gaz lacrymogènes. 

« On a évité le pire »

Les aficionados et les anti-corridas ont échangé quelques provocations verbales et gestuelles. On vous passe les détails... 

Les anti-corrida ont laissé des traces de leur passage à Nîmes... (Photo : Corentin Corger)

« On a évité le pire. Le danger aurait été que certains manifestants s’introduisent dans les arènes », commente Alexis. En 2011 une action anti-corrida a dégénéré à Rodilhan, après que des manifestants s'étaient introduits dans les arènes. À Nîmes, haut lieu de la tauromachie (arènes de première catégorie), les passionnés sont bien plus nombreux. Un tel scénario aurait pu connaître de graves conséquences. 

Cinq interpellations

Cet après-midi, les forces de l’ordre ont maîtrisé les militants les plus radicaux. Cinq d'entre-eux ont été placés en garde à vue pour des violences commises sur des policiers. « Cette action nous a permis de nous faire entendre. Nous avons aussi eu des échanges avec des gens », soutient le Rassemblement éco-citoyen. Peu après 20 heures, le plus gros des manifestants s'est dispersé. Certains comme Alexis ont quitté Nîmes pour poursuivre leur bataille de l'opinion publique. Le temps dira si à Nîmes l'opération a été ou non une réussite. 

Corentin Corger et Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “NÎMES « Un coup de com’ réussi ! » pour les anti-corrida”

  1. Très belle mobilisation citoyenne contre la barbarie des arènes, qui a sûrement sensibilisé pas mal de touristes
    Je regrette seulement les marquages sur les bâtiments publics.
    Ceci dit l’ injustice envers les innocents ( animaux torturés ) et envers ceux qui défendent la Paix et la Justice pour les Animaux à la merci des humains est criante: ceux qui participent à une boucherie festive et déloyale sont protégés; pendant que ceux qui veulent un Monde meilleur pour tous sont traités comme des voyous.
    Cherchez l’ erreur.

  2. Les passionnés, ce sont les gens qui se délectent de l’agonie ?
    Y a pas d’autres traditions à mettre en valeur chez vous ?
    C’est tout ce que vous avez dans la vie ?

    1. AntispeDjib, il faut que tu surveilles les pages antico sur FB. Tous les événements qui sont organisés, sont publiés. À bientot sur une manlf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité