Faits Divers

AU PALAIS Condamné pour agression au couteau 4 mois après avoir été sauvagement frappé

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo archive/ Objectif Gard

Son histoire a fait le tour de France, puisque TF1 et son magazine "Grands reportages", avaient consacré un sujet à l'agression subie par Ludovic, 27 ans.

En décembre dernier, il avait été très violemment frappé suite à une altercation verbale survenue sur la route à Nîmes. Un conducteur et son acolyte l'avait suivi jusqu'à chez lui avant de l'agresser et le frapper à coups de pied, de poing et d'une barre de fer. Les deux agresseurs avaient été stoppés par un pompier qui vendait ses calendrier et qui était intervenu. Un soldat du feu qui avait été menacé avec une arme à feu par l'un des individus. Les deux hommes ont été lourdement condamnés et sont aujourd'hui en prison.

L'affaire aurait pu en rester là, sauf que quelques mois plus tard, Ludovic va se retrouver de l'autre côté de la barre pour avoir frappé au couteau et de dos, un automobiliste avec qui il était en conflit. La victime s'est donc retrouvée agresseur... Ludovic a donc comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour "violence avec arme". Difficile de savoir ce qui s'est réellement passé le 28 mai, entre les deux hommes, sur le périphérique de Nîmes, car les deux versions sont totalement opposées. Une chose est sûre : " rien ne permet de prendre un couteau et de planter un homme, même s'il l'on a été victime d'une agression quelques temps auparavant. Il s'agit à l'origine d'un simple conflit entre automobilistes, entre deux conducteurs irascibles. La réaction est totalement disproportionnée", affirme le procureur adjoint, Stéphane Bertrand.

"Etre victime un jour ne signifie pas être victime à vie. Ce dossier démontre que l'on peut facilement basculer de victime à agresseur, insiste Me Hugo Ferri pour l'homme poignardé le 28 mai. Il y a le témoignage d'un gendarme qui prouve que mon client est la vraie victime de l'agression. Il n'y a pas un échange de coups, mais une agression à sens unique ", complète l'avocat Nîmois.

Ludovic reste sur sa position et affirme qu'il a une nouvelle fois été frappé en premier alors qu'il se trouvait dans sa voiture. Il aurait pris un couteau, avant de frapper son adversaire. Ludovic a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve l'obligeant à se soigner et à indemniser la victime.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité