A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Attention à la décrue sur la Garonne

Après avoir inondés de bonheur ses supporters lors du succès retentissant 3-1 face à Marseille. Les Crocos doivent garder le cap lors du déplacement ce soir à Toulouse, dans un stade situé sur la Garonne.

Les Crocos en route pour ramener un succès de Toulouse (photo Corentin Corger)

Après des débuts parfaits en Ligue 1, conclus par deux victoires en deux matches et sept buts marqués, les Nîmois enchaînent avec un déplacement à Toulouse, ce soir à 20h. Le match d'après, celui qui suit l'exploit réalisé face à l'OM où se joue également une suprématie régionale. 

Capitaine Briançon en tête, les Nîmois avaient le sourire lors de l'entraînement, ce vendredi matin, avant de partir l'après-midi vers la préfecture de Haute-Garonne. Un groupe qui dégage de la sérénité même si le coach alerte sur le retour à la réalité après une victoire fabuleuse face à Marseille. "Faire une perf c'est une chose. Mais le match d'après c'est toujours le plus compliqué. La difficulté est d'arriver à se remobiliser seulement quelques jours après". C'est vrai que cette semaine, les Crocos ont dû être sur un petit nuage mais de la à tomber dans l'excès de confiance, on n'y croit pas. Mais de son expérience, Bernard Blaquart s'attend à un match difficile : "un joueur qui bat Nadal ou Federer, neuf fois sur dix, il perd le match d'après !"

Le promu, deuxième derrière le PSG, qui se déplace chez le 13ème qui s'est incliné 4-0 face à Marseille, lors de la première journée, ferait figure de favori ? "On est le petit qui va à Toulouse. Ce n'est pas le match de la semaine dernière qui va changer quoi que ce soit. Faut remettre les choses à leur place", prévient le coach. Conscient des forces de ses hommes mais tout en conservant une certaine humilité. D'ailleurs une défaite au Stadium ne serait pas un drame. "On a six points en deux journées, on aurait peut-être signé pour avoir autant sur huit, neuf matches, vu le calendrier du début de saison."

Bernard Blaquart redoute cette équipe du Téfécé qui selon lui jouera, "autre chose que le maintien." Focalisé sur cette rencontre, il a directement planté le décor concernant le prochain match aux Costières, "je ne veux pas parler du PSG." Une deuxième victoire à l'extérieur et c'est un rendez-vous au sommet qui se préparerait. Ne pas s'enflammer, on a dit ! Pour mettre le feu, le technicien gardois va poursuivre dans sa tactique offensive. Concernant le onze de départ, il a brouillé les pistes en évoquant Paquiez ou Miguel comme latéral gauche. L'ancien tourangeau, de retour de suspension, semble se positionner comme le titulaire. L'entraîneur est également resté flou sur la présence de Diallo au milieu de terrain, en concurrence avec Valls. Mais le sénégalais, qui s'est entraîné normalement vendredi pourrait assurer sa place. La décision sera prise quelques heures avant le coup d'envoi. "Lybohy et Guillaume peuvent encore postuler", mais de ce côté on y croit moins.

La rencontre vue par des anciens nîmo-toulousains

Nicolas Bayod, né et formé à Toulouse, a porté les couleurs des Crocos de 2007 à 2010 (photo Corentin Corger)

Cette rencontre est l'occasion d'évoquer le premier derby d'Occitanie, en match officiel, que vont disputer Nîmes et Toulouse, après la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, en 2015. Peut-on vraiment employer le terme de derby ? En tout cas pour Nicolas Bayod, qui a joué à Nîmes de 2007 à 2010, la réponse est claire : "je pense qu'il faut que ce soit dans la tête des joueurs. On fait partie de la même région. Il y a la proximité, c'est important de s'imposer sur ses terres, de marquer son territoire. C'est un état d'esprit." 

Une concurrence qui se veut purement géographique car il n'y a jamais eu d'animosité entre les deux clubs comme face à Marseille, qui représentait le derby du sud et face à Montpellier. "Même à l'époque quand j'étais à Toulouse, je n'ai jamais senti de rivalité", confie Éric Castagnino, formé lui à Nîmes et qui est passé par la Haute-Garonne de 1985 à 1987. Même s'il sait que les Nîmois sont désormais attendus, le reconverti agent de joueurs est convaincu que son club de cœur peut faire un résultat, "l'adversaire est un peu surpris de voir une équipe qui monte de Ligue 2, qui joue comme ça sans se poser de questions. À tenter sa chance, il faut la jouer jusqu'au bout."

Un effet de surprise qui peut encore fonctionner, "l'équipe ne doit pas changer sa façon de faire." Pour le Toulousain Bayod, le Nîmes Olympique représente ses, "plus grands moments de foot. Je me reconnais dans l'esprit et dans les valeurs nîmoises plus que dans le club de Toulouse. Des moyens limités mais un cœur énorme". Une dernière phrase qui résume tout. On ne pouvait pas quitter nos deux interlocuteurs, sans connaître leur pronostic. "Nîmes va marquer comme d'habitude, allez un petit 1-0", annonce l'ancien Croco de 1976 à 1983. Pour Nicolas Bayod, "Les Nîmois peuvent venir faire un résultat parce qu'ils sont sur une bonne dynamique et les Toulousains sont encore en rodage avec des arrivées et des changements. Donc un match nul 2-2."

Aux supporters nîmois maintenant de faire chacun leur pari. Ils seront d'ailleurs plus d'une centaine à faire le voyage jusqu'à la ville Rose, en portant haut et fier, le rouge.

Corentin Corger

Le groupe des 19 joueurs retenus : Bernardoni, Valette - Paquiez, Alakouch, Lybohy, Briançon, Landre, Miguel - Savanier, Valls, Diallo, Bobichon - Ripart, Bozok, Depres, Thioub, Bouanga, Denkey et Guillaume.

Compo probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Landre, Miguel - Thioub, Savanier, Diallo, Bouanga - Ripart, Bozok.

Absence : Valdivia, Alioui (blessés) et Harek (phase de reprise)

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité