ActualitésSociété

TOROS « C’est la passion qui nous motive »

Hervé Galtier et ses Aficionados practicos font le bilan de leur année et s'apprêtent à célébrer le trentième anniversaire de l'association.

Élus et practicos autour de la table (Photo Anthony Maurin).

Le bilan est bon, très bon pour une petite association sans prétention mais qui a de la passion, de l'aficion.

Les Aficionados practicos sont les amateurs éclairés de la tauromachie. Ils la pratiquent par envie mais savent rester à leur place. Conséquence, 50 adhésions l'an dernier et beaucoup de bétail (vaches, anoubles et becerros) toréé, en tout 119 animaux.

" Nous raisonnons en année scolaire donc nous faisons nous aussi notre rentrée. Cette année, les practicos fêtent les 30 ans de l'Association française des aficionados practicos. Pour les 20 ans, je m'étais enfermé seul face à six toros. Nous allons marquer le coup en trois temps pour cet anniversaire. Lors du "Rendez-vous en Terre d'Aficion" puis lors du week-end des 28 et 29 juin avec une grande soirée spéciale et le lendemain une messe sévillane dite par Jacques Teissier, un acoso y derribo et la venue de quelques enfants des quartiers nîmois ", explique Hervé Galtier, président de l'association et premier d'entre tous les practicos.

D'ailleurs, s'il s'était lancé le pari du solo il y a 10 ans, le voilà parti dans un autre délire avec un duel tant attendu. Oui, si les années passent, les toros aussi et il devra (pourra) tuer son 300e adversaire, un chiffre d'importance pour un simple practico. Cela se passera le 30 juin à Manduel.

Mais avant ça, parlons du passé récent, de la saison qui vient de s'achever pour les practicos gardois. " Dans les quartiers de Nîmes, nous avons organisé dix actions spécifiques pour faire découvrir la tauromachie aux jeunes qui n'y ont pas accès. Pareil quand nous les emmenons au campo, ils peuvent voir les élevages et la manière dont vit le toro dans son milieu naturel. Avec les tientas, ils comprennent la sélection, les qualités à avoir et les défauts à éviter ", poursuit Christophe De Vos, un des nombreux administrateurs de l'association.

Pour Laurent Burgoa, conseiller municipal et départemental Les Républicains, " c'est toujours un plaisir de travailler avec les practicos car en tant qu'élu, notamment pour les actions culturelles et taurines comme celles pratiquées dans les quartiers, c'est un avantage certain. Nous sommes fiers de soutenir la tauromachie. Nous faisons bloc mais nous avons bien besoin de tout ça. Ces actions sont pérennes et qualitatives. Peut-être que l'an prochain nous irons du côté de la cité des espagnols ! "

Avec ses stages PDN (Paris-Daw-Nîmes), l'AFAP permet à une trentaine de practicos de vivre sa passion à fond. Idem quand il s'agit d'organiser la Primaverra des Tientas ou le Bolsin de Nîmes Métropole. L'AFAP à la baguette, le choix est qualitatif. " Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, porte un intérêt particulier à la tauromachie et aux actions des practicos. L'AFAP est présente partout. C'est un collectif qui gagne et il nous faut de l'unité dans la tauromachie. L'AFAP se projette dans le territoire, aussi bien en centre-ville, au campo que dans les quartiers. 2019 sera une grande année et nous leur réservons une surprise. Hervé Galtier n'est pas un practico, 300 toros, c'est un professionnel ", avoue Frédéric Pastor, adjoint à la tauromachie à la Ville.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité