A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE OL et NO, les rois du contre-pied

Lyonnais et Nîmois sont irréguliers et ils ne sont jamais aussi bons que lorsque l’on ne les attend pas.

Sada Thioub et les Crocos tenteront de ne pas rentrer à vide de Lyon (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

Le Nîmes Olympique a jusqu’à présent réussi ses meilleures prestations face à des clubs engagés dans les compétions continentales. Au Groupama stadium de Lyon, les Crocos essayeront de prolonger cette série. De son coté, Lyon a aussi des choses à se faire pardonner.

Quelle équipe va rencontrer ce soir le Nîmes Olympique au Groupama stadium ? C’est la question que se pose certainement Bernard Blaquart. Car cette formation rhodanienne a deux visages. Un séduisant et même impressionnant qui lui a permis de s’imposer à Manchester City en ligue des champions (2-1, 19 septembre). C’est aussi sous cet aspect que l’OL a vaincu l’Olympique de Marseille en championnat (4-2, le 23 septembre). « Quand elle commence à bien jouer, elle vous fait tourner en bourrique. Dans ces moments-là, elle est impressionnante », admet Bernard Blaquart, l'entraîneur du Nîmes Olympique.

Mais les joueurs de Bruno Génesio sont inconstants. Ils subissent quelques passages à vides. Exemple, avec deux défaites sur le score de 1-0, à Reims (le 17 août) et à domicile face à Nice (le 31 août). Deux échecs qui peuvent donner des idées aux Crocos, d’autant que le FC Nantes est venu à Lyon chercher le match nul 1-1 (le 29 septembre). Sans oublier que les Lyonnais restent sur une "Manita" encaissée à Paris (défaite 5-0 le 7 octobre). Mais de cette rencontre, le coach Nîmois préfère retenir le contenu : « pendant une heure, ils ont été meilleurs que le PSG ».

À l'image de Maouassa qui échoue sur Lecomte face à Montpellier, Nîmes n’arrive plus à marquer (photo Anthony Maurin Objectif Gard)

De leur côté, les Crocos ne sont pas flamboyants non plus. « On est fragile, mais nous essayerons de saisir notre chance si elle se présente », souligne le technicien Nîmois. Mais la dynamique indique que ses joueurs sont dans le dur. Ils n’ont plus gagné depuis sept matches et le succès face à Marseille (3-1, le 19 août). « Mais nous ne restons pas sur sept défaites », tempère Blaquart. Aucun Croco n’a marqué depuis Anthony Briançon à Monaco (1-1, le 21 septembre). 341 minutes plus tard, l’attaque nîmoise n’a pas donné de suite.

Il est en revanche possible, voir probable, que les Crocos auront plus d’espace que face à Guingamp et Reims, pour placer des contre-attaques. Le moment sera alors tout désigné pour retrouver son efficacité offensive . Le Nîmes Olympique peut trouver quelques sources d’espoirs dans ses résultats. « Nous avons pris des points là où ne pensions pas en prendre », rappelle l'entraîneur. C’est vrai que la victoire face à L'OM et les résultats nuls à Bordeaux et Monaco n’étaient pas faciles à pronostiquer.

Ce soir encore, la cote des Crocos sera très élevée, et comme l’a avoué son défenseur Faitout Maouassa : « si on prend un point, cela sera déjà pas mal ». Vu la conjoncture, cela serait même très bien.

Pour ce match, le onze Nîmois de départ pourrait être le suivant : Bernardoni - Alakouch, Briançon, Harek, Maouassa - Bouanga, Savanier, Valls, Ripart - Bozok, Depres. Remplaçants : Valette, Miguel, Paquiez, Bobichon, Thioub, Alioui, Hsissane. Guillaume et Landre sont suspendus et Lybohy est blessé aux adducteurs.

Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité