A la uneEconomieSociété

VENDREDI GOURMAND Les fruits de mer de chez Fourestier Ganigal

Lina et Stéphane, les deux sympathiques vendeurs, deux figures emblématiques des halles de Nîmes ( Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

En bons Gardois, nous avons nos petites habitudes gourmandes, des produits particuliers qui nous tiennent à cœur d'aller chercher là où nous sommes convaincus qu'ils sont les meilleurs. Cette rubrique propose, aux portes du week-end, de partir à la découverte de ces petits plaisirs comme autant de sources d'inspirations. Aujourd'hui, on vous met l'eau à la bouche avec un joli plateau de fruits de mer.

Avec cette canicule longue comme un jour sans pain, vous conviendrez volontiers avec moi que la tendance serait plutôt à manger froid. Et finalement quoi de meilleur et de plus rafraîchissant qu'un beau plateau de fruits de mer pour rêver un peu aux prochaines vacances.

Et ça tombe bien car parmi les nombreux poissonniers des halles, chez Fourestier Ganigal on s'est fait depuis longtemps la spécialité de confectionner d'alléchantes compositions de coquillages et crustacés qui font dire - à juste titre - à certains "Fourestier : l'essayer c'est l'adopter !"

Producteurs d’huîtres et de moules élevées dans l'étang de Thau, à Mèze (34), et affinées en pleine mer, Frédéric et Laurent ont pris depuis quelques années la suite de leur oncle, Serge, installé dans les halles nîmoises il y a... 44 ans !

Un plateau de fruits de mer de chez Fourestier Ganigal. Un régal ! ( Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard))

Ce matin, votre serviteur s'est donc rendu au païen temple gourmand de la gastronomie nîmoise pour proposer un challenge à Lina : me confectionner un joli plateau de fruits de mer pour deux personnes pour 30 euros. Un défi relevé haut à la main et avec le sourire par la débonnaire vendeuse au délicieux accent, et en moins de temps qu'il n'en faut à Vladimir poutine pour annexer la Crimée.

Au menu du jour et grâce à sa complicité bienveillante : des huîtres et des moules de la maison FG, bien sûr, mais aussi deux pinces de crabe (j'en pince pour le crabe !), des bulots, de superbes palourdes gardoises, deux appétissantes langoustines, une grosse poignée de crevettes sauvages à la chair bien ferme, un petit pot de vinaigre à l’échalote "fait maison" et un autre de mayonnaise fine. Le tout pour les 30 euros convenus et avec, en prime, la bise de Lina. Mais ça, c'est que pour moi... Bon appétit, je vous laisse, on m'attend et estomac qui couine ne saurait patienter plus longtemps !

Philippe GAVILLET de PENEY

Fourestier Ganigal. Allée de la Muscade. Halles de Nîmes. Tél : 04 66 21 97 63.

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité