ActualitésSociété

GARD Des élus et la CGT veulent accentuer la ligne Grau-du-Roi/Nîmes

DR

L'initiative avait fait polémique. Une polémique tissée en national qui était arrivée dans le Gard où, à l'époque, cette grande première était la grande première. Depuis, le Nord de la France en a fait de même et d'autres lignes connaissent, durant l'été au moins, des tarifs préférentiels.

Entre la préfecture gardoise et la dizaine de kilomètres de littoral, le train est très abordable. Afin que nos plages puissent connaître la mixité sociale tout en permettant à des jeunes de voir la mer pour la première fois, la Région avait procédé à une belle ristourne quant au prix du billet d'un TER.

L'idée a plu. Beaucoup. Sauf aux commerçants qui avaient le sentiment de recevoir d'un coup une population dont ils n'avaient pas l'habitude. Depuis, les choses se sont tassées et la ligne fonctionne bien. Mieux, certains veulent accentuer son trait. Mais pour une ligne aussi importante, tous les avis ne sont pas les mêmes, surtout avec la réforme du pacte ferroviaire...

Pour la CGT, " depuis plusieurs mois, le syndicat CGT des cheminots de Nîmes a engagé un processus afin de défendre le maintien et le développement de la ligne ferroviaire entre Nîmes et le Grau-du-Roi. En premier lieu, le syndicat a alerté l’ensemble des maires de la ligne, afin de faire remonter ses inquiétudes sur l’avenir de cette dernière. Deux rencontres ce sont produites avec plusieurs maires, élus et le syndicat. Suite à ces réunions, toutes les personnes présentes sont du même avis : il faut améliorer le service aux usagers dans leurs déplacements quotidiens. Le service mis en place en période estivale doit donc être reconduit toute l’année et adapté à la demande des usagers. La CGT déplore le désengagement complet de l’état suite à la réforme du pacte ferroviaire. "

Forcément lancé dans la belle bataille estivale, le syndicat rappelle les enjeux premiers et les exigences à venir : le maintien et le développement des lignes structurantes du territoire. À cela s'ajoute l'obligation d'une présence humaine dans les gares et dans les trains de la première à la dernière circulation (vente au guichet, contrôleur...). Mais le syndicat ne s'arrête pas en si bon chemin et continue sur ses rails. Il exige le maintien et le développement du fret et pense sérieusement à adapter l'offre de transport aux besoins des usagers dans leur déplacements quotidiens.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité