ActualitésSociété

GARD Toutes les communes classées en risque sévère pour les feux de forêt

La préfecture redoute de nouveaux incidents ce week-end dans le Gard (Photo Corentin Corger)

La préfecture du Gard a classé l'ensemble des communes du département en risque sévère ou très sévère en matière de feux de forêt. De nouveaux incendies sont redoutés ce week-end avec des températures élevées et des rafales de vent annoncées. Dans un communiqué, Didier Lauga demande aux maires de reporter l’organisation des tirs des feux d’artifices prévus ce week-end. 

Depuis fin juin, le département du Gard connaît une situation atypique en matière météorologique, en raison de l’absence d’épisodes de pluies significatives, conjuguée à de très fortes chaleurs. Celles enregistrées du 24 au 28 juin ont conduit pour la première fois le classement en vigilance météorologique canicule de niveau rouge. Ce premier événement avait favorisé le déclenchement simultané de très nombreux incendies de forêt dans le sud du département et avait nécessité la coordination des moyens de secours par le centre opérationnel de la préfecture. Depuis lors, la sécheresse prononcée n’a fait que se renforcer et aggrave le risque incendie en milieu forestier de façon préoccupante ; la déshydratation des végétaux étant très importante.

Le feu du 30 juillet en petite Camargue à Générac et Saint-Gilles, qui a parcouru 500 hectares environ, a conduit de nouveau le préfet Didier Lauga à activer le centre opérationnel de la préfecture pour conduire les opérations de secours en lien avec les communes concernées et l’ensemble des services. Aujourd’hui, vendredi 2 août, l’ensemble des communes du Gard sont classées en risque très sévère ou sévère pour le risque feu de forêt. Les journées d’aujourd'hui et de ce samedi 3 août vont être particulièrement critiques avec des températures élevées, un air très sec et des rafales de vent, dès cet après-midi, jusqu’à 50 à 60 km/h. Dans ces conditions, il est recommandé aux maires la plus grande vigilance et attention sur la surveillance des massifs forestiers, ainsi que le signalement immédiat de tout départ de feu au 18.

L’interdiction d’emploi du feu, dans et à proximité des massifs forestiers (bande de 200 m) doit être scrupuleusement respectée. Enfin, il est demandé aux maires qui l’auraient envisagé, de reporter de l’organisation des tirs des feux d’artifices. Outre la forêt, les zones agricoles et les terrains en jachères sont aussi particulièrement exposés, comme l’ont montré les feux au sud de Nîmes. Le vent est un facteur renforçant considérablement ce risque ; lors de l’incendie de Générac, des sautes de feu de 800 m ont été constatées. Chacun de nous doit donc adopter une conduite prudente et responsable dans ce contexte météorologique exceptionnel.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité