A la uneActualitésPolitique

POLITIQUE Le cadeau de rentrée de Jean-Paul Fournier à Denis Bouad

Denis Bouad, président du Département, et Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes (Photo : Corentin Corger)

Le maire Les Républicains de Nîmes, Jean-Paul Fournier, est inflexible : la Ville ne financera pas la démolition du collège Jules-Vallès.

Comme des milliers d’écoliers, ce lundi, nos élus sont retournés sur les bancs de l’école. D’un côté, le président socialiste du Département, Denis Bouad, tout fier d’inaugurer la reconstruction du collège Jules-Vallès baptisé  Ada-Lovelace, au Mas de Mingue. De l’autre, un Jean-Paul Fournier studieux, saluant ses petits administrés de l’école Marie-Soboul. L’atmosphère est paisible, pleine de bonnes résolutions. Enfin presque.

À la récré, on a appris que la ville de Nîmes ne financerait pas la destruction du collège Jules-Vallès, estimée à 1,3 M€ ! Une rumeur lancée par le petit Denis... En zone inondable, le site de Jules-Vallès doit servir au cadereau, permettant à l’eau de pluie de s’écouler. Ce projet s'inscrit dans le cadre de la rénovation urbaine du Mas de Mingue. Ce même plan de rénovation que le Conseil départemental avait refusé de signer, en juin, si la destruction du collège lui incombait.

C’est pas moi, c’est toi !

Dans cette affaire, chacun a ses arguments. D’abord le président socialiste, soucieux de rappeler les faits : « Le bâtiment appartenait à la Ville et a été cédé au Département lors des lois de décentralisation, lorsque notre collectivité a pris en gestion les collèges. Or, l’acte notarié de l’époque expliquait qu’il devait revenir à la Ville s’il ne servait plus de collège. Ce n’est donc pas à nous de payer ! » Et toc !

Ah bon ? La Ville fait, elle aussi, valoir son analyse : « Nous avons déjà fourni le terrain pour la reconstruction du nouveau collège Ada-Lovelace et réalisé les aménagements aux abords de l’établissement ! » Un élu du clan Républicain complète : « 1,3 M€, c’est une somme importante pour la Ville. Même si l’Anru nous promet une subvention, pour l’instant nous n’avons rien de concret. » Un partout. 

On fait la paix ?

Si nos deux élus sont bougons, nul doute qu’ils sauront se réconcilier. D’ailleurs, la vente du terrain pour le collège Ada-Lovelace s’est faite en parallèle de l’achat par la Ville au Département de l’espace création, servant désormais d'ateliers aux professeurs et étudiants de l'École supérieure des beaux-arts de Nîmes.

Le prochain contrat territorial entre le Département et Nîmes contiendra certainement les modalités de la paix. Paraît-il que la Ville aspire à une subvention sonnante et trébuchante pour son futur Palais des congrès… Bonne rentrée, aux petits (et plus grands) écoliers !

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité