Economie

ÉCONOMIE Soutien à la filière automobile : pour le député Cellier, « nous faisons rimer économie avec écologie et solidarité »

Le député LREM de la troisième circonscription du Gard, Anthony Cellier (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté hier un plan de soutien à la filière automobile française, durement touchée, comme d’autres, par la crise du coronavirus covid-19.

« Ce plan qui repose sur trois directions va permettre à la filière, à tous les niveaux de la chaîne de production, de se transformer et d’avancer vers une mobilité plus propre et plus locale : renouveler le parc automobile français en faveur des véhicules propres, investir pour inventer et produire en France les véhicules de demain et soutenir les entreprises en difficultés et protéger leurs salariés », affirme le député de la troisième circonscription du Gard, Anthony Cellier.

« Avec ce plan de soutien de la filière automobile, nous faisons rimer économie avec écologie et solidarité, estime l’élu. C’est toute une filière qui s’engage à se transformer pour un futur plus propre. Je serai vigilant à ce que ces engagements écologiques, sociales et économiques se concrétisent. »

Le parlementaire gardois, par ailleurs référent du groupe de travail "énergie" créé par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, estime que « la mobilité électrique doit avoir un rôle prépondérant dans la relance économique post-crise. »

Anthony Cellier insiste notamment sur la technologie « véhicule to grid » (V2G), qui fait des voitures électriques des unités de stockage d’énergie capable d’injecter l’énergie de leur batterie dans le réseau lorsqu’elles sont branchées. De quoi améliorer la flexibilité du réseau électrique et éviter le gaspillage d’énergie, en théorie pour l’instant.

« Le V2G doit donc être fortement encouragé et soutenu, de même que la structuration d’une filière industrielle européenne de la batterie, qui va de pair », affirme le député, qui propose de « créer un premier démonstrateur national du V2G avec une gestion et une analyse des flux en temps réel dans le cadre du Contrat de transition écologique ‘Cleantech Vallée’ en Occitanie » et de « soutenir la filière sur cinq ans afin d’offrir de la visibilité aux acteurs pour le développement de volumes et la R&D, via des fonds directs ou le lancement d’appels d’offre. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité