Actualités

GARD Sud éducation « déplore la loi du silence sur les cas de covid dans l’Éducation Nationale »

Photo d'illustration

Dans un communiqué le syndicat Sud éducation Gard-Lozère déplore que depuis la rentrée, "nous assistons à une multiplication des cas de classes isolées dans les établissements du second degré, des cas de contamination sont avérés chez les élèves et les personnels. Et ce dans de nombreuses communes du département du Gard comme Nîmes, mais aussi à Villeneuve-lès-Avignon, Bagnols- sur-Cèze, Beaucaire, etc."

Selon Santé publique France que relaie le syndicat d'éducation, 32 % des foyers de transmission (les « clusters ») sont en milieu scolaire et universitaire. "Les mesures sanitaires se durcissent partout, sauf dans l’Éducation nationale où l'on allège un protocole sanitaire qui permet d'entasser une trentaine de personnes dans des salles très souvent mal ventilées, dans des locaux qui sont désinfectés par les soins de personnels d’entretien en nombre insuffisant", explique Sud éducation. Depuis la rentrée, les personnels n’ont pour seul moyen de protection que des masques grand publics "qui ne sont pas considérés comme des équipements de protection individuelle au sens de la réglementation du travail."

Face à cette situation, trop peu de directions d’établissement communiquent auprès des équipes enseignantes indiquent ces professeurs. "Les personnels doivent lutter pour obtenir des renseignements sur les absences des élèves, bien souvent sans succès. Pas vraiment la meilleure méthode pour rompre avec le climat anxiogène qui règne sur nos lieux de travail depuis la rentrée !"

Or, les enseignants aimeraient savoir s'ils sont potentiellement « cas contact » afin de se protéger davantage et de protéger leurs proches. "Ce silence de l'administration a aussi un impact sur le plan pédagogique, toujours selon ces professeurs. "Les élèves absents - parfois quatre à cinq dans certaines classes - ont des difficultés pour suivre le travail scolaire. Ils peuvent avoir accès aux notions abordées via le cahier de textes mais, sans information particulière sur la situation de ces élèves, les personnels ne peuvent mettre en place un suivi plus adapté pour qu'ils ne prennent pas trop de retard."

SUD éducation Gard-Lozère revendique donc :

  • une baisse des effectifs par classe (15 élèves en REP-REP+ ; 20 élèves hors REP-REP+ ;
  • un recrutement massif de personnels à hauteur des besoins (enseignants, CPE, AED, AESH, assistantes sociales, psychologues de l'Éducation nationale, agents d'entretien) ;
  • des masques à usage unique de qualité, gratuits pour les personnels et les élèves, fournis par l'État ;
  • des masques inclusifs pour les élèves et les personnels sourds et mal-entendants ;
  • une politique de transparence vis-à-vis des cas avérés, pour restaurer la confiance des équipes et améliorer la prise en charge de la scolarité à distances des élèves touchés.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité