Actualités

GARD Avec son groupe Facebook, Cédric aide à retrouver les animaux perdus

Le Nîmois Cédric Vernhet, en compagnie de Nina, la chienne de sa maman (DR)
Le Nîmois Cédric Vernhet, en compagnie de Nina, la chienne de sa maman (DR)

Cédric, 39 ans, a lancé son groupe Facebook « Animaux perdus/trouvés Gard - 30 » il y a trois ans. Depuis, le groupe a pris de l’ampleur et permet de retrouver de plus en plus d’animaux perdus.

Cédric, qui se fait appeler « Cédric Denim » sur le réseau social, travaille au laboratoire d’anatomie de la fac de Nîmes. Il anime son groupe Facebook bénévolement sur son temps libre, et il prend ça très au sérieux. Car Cédric est un passionné d’animaux : « Je les adore et ce groupe est ma manière d’aider », explique le Nîmois.

Au départ il y a trois ans, un constat : « Le système Pet Alert est payant, or pour moi il est inconcevable de faire payer des gens dans la peine et à la recherche de leur animal », rembobine-t-il. Il a alors l’idée de créer un groupe, histoire d’avoir « tout de suite les notifications. C’est plus rapide », et compte au début une centaine de membres seulement.

L’histoire prend rapidement forme, et petit à petit, le groupe s’étend, jusqu’à compter plus de 7 700 membres à l’heure où nous écrivions ces lignes. « J’accepte plus de 200 nouveaux membres par semaine », affirme-t-il, tout en précisant qu’au cours des trois derniers mois le groupe a gagné plus de 2 000 membres. Parmi eux, « il y a des personnes des refuges, de la SPA, des fourrières qui ont toujours un oeil dessus », précise-t-il.

7 600 membres

Pour ce type de groupes, c’est le nombre qui fait la force et l’efficacité. Pour que tout fonctionne au mieux, Cédric et sa maman, qui lui donne un coup de main, passent beaucoup de temps pour retirer les doublons ou les annonces qui n’ont rien à voir avec la vocation du groupe, à savoir permettre aux propriétaires d’animaux, principalement des chiens et des chats fugueurs, de les retrouver.

« C’est un groupe familial, et il y a beaucoup de commentaires et de partages, d’entraide », souligne-t-il. Cédric propose une assistance, tout aussi gratuite que le reste, pour rédiger les annonces, rappelle les informations utiles, comme le numéro des urgences vétérinaires (le 3115), l’importance de faire pucer et ou encore de veiller à ce que la puce de son animal soit à jour. « Je propose aussi de faire des affichettes en format imprimable », précise-t-il.

Et ça marche : un rapide tour d’horizon sur le groupe permet de voir qu’une bonne partie des animaux perdus sont retrouvés, grâce à la vigilance des 7 600 membres du groupe. « J’ai beaucoup de remerciements. Ça donne envie de continuer », glisse-t-il. Et s’il ne veut pas s’aventurer hors du Gard, « pour être plus efficace », Cédric aide aussi en dehors de Facebook. Il a fait référencer son groupe sur Google pour que les gens qui n’ont pas de profil sur le réseau social puissent le contacter directement par téléphone. Cédric compte également investir prochainement dans un lecteur de puce pour pouvoir aider à identifier des animaux retrouvés dans le secteur de Nîmes.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité