A la uneActualitésCulturePolitique

ÉDITORIAL Apprendre à aimer la corrida

Curro Diaz au capote, lors de la feria des vendanges 2020 (Photo Anthony Maurin).

L’Agglo nîmoise sort son chéquier. Dans un mois, elle débloquera 1 000€ à trois éleveurs de toros de combat installés à Nîmes et Saint-Gilles. Un montant plus symbolique que significatif. À en croire les initiés, cette somme servira à peine à couvrir les frais de vétérinaires des bêtes. Le but de Nîmes métropole est éminemment plus politique. Il s’agit d’envoyer un signal au secteur taurin, grand oublié du « plan Camargue » du Conseil régional. Que ce soit chez les alliés écologistes de la présidente socialiste, Carole Delga, ou dans l'opinion publique, la corrida n'est pas très populaire. Reste que la crise sanitaire a aussi touché les ganaderías : l’annulation de plusieurs événements taurins les ayant empêché de vendre leurs bêtes. Ces 1 000€ d'aide font écho à la nouvelle politique de l'Agglo en matière de traditions taurines. Une politique pilotée depuis huit mois par Gaël Dupret, le nouveau maire de Sernhac. À 28 ans, il est également le petit-fils de Michel Paulin, l'un des créateurs du Bolsín. Un tournoi entre jeunes toreros, dans lequel trois des cinq spectacles se terminent par la mise à mort de l’animal. Face au désamour de l'opinion et même, aux manifestations anti-corridas, seules quelques mairies - Manduel, Saint-Gilles ou Rodilhan... - acceptaient d'ouvrir leurs arènes à l'événement. Aujourd'hui, Gaël Dupret souhaite repartir de zéro. Malgré les difficultés financières de Nîmes métropole, l’édile a conservé 200 000€ des 350 000€ du budget précédent. Ces dernières semaines, il est parti à la rencontre des maires et des clubs taurins pour préparer le Bolsín 2021. Son idée ? Faire plus de spectacles mais moins de mises à mort pour ne pas refroidir les spectateurs. « Un recul » crieront les aficionados les plus orthodoxes. Sauf qu’aujourd’hui, la corrida est déjà en train de reculer…

Coralie Mollaret 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

6 réactions sur “ÉDITORIAL Apprendre à aimer la corrida”

  1. Cela montre que les gens évoluent 🙂 !!
    Les gens sont contre la torture des animaux !!
    Et cette barbarie n’aurait plus si nous serions en démocratie.
    Un référendum abolirait la maltraitance animal.
    Stop corrida !!! Stop a la torture !! Stop a ce gouvernement complices de ces sévices sur animaux !

  2. Il est grand temps d’apprendre surtout à voir la réalité en face et ne pas croire les affabulations des aficionados qui vous disent par exemple:
    – que le taureau fait son tour de piste alors qu’il cherche désespérément à fuir ce lieu qu’il pressent comme terrifiant
    – que le taureau est un fauve alors qu’ il est un bovin, un herbivore pacifique dans son pré, et d’ ailleurs considéré à juste titre comme un animal domestique de rente ( l’ éleveur perçoit des aides de la PAC! )
    – que le taureau aime combattre alors qu’ il est simplement en défense car harcelé et tourmenté ( physiquement autant que psychologiquement) de toutes parts par plusieurs bourreaux ( picador,peones, matador)
    – que le jeu est loyal alors que la corrida est le summum de la déloyauté puisque la pauvre bête ne connait évidemment pas les règles de ce jeu sordide et que si elle blesse, lors de sa défense, un de ses bourreaux elle n’ est jamais portée en triomphe mais massacrée de toute façon.
    etc…
    Bref il est grand temps d’ évoluer et de bannir la corrida espagnole de notre beau sud de France

  3. Reculer !
    Le terme est exact.
    Et il faudra arrêter ces crimes .
    « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».
    Gandhi..
    Il faut mettre fin à ces pratiques barbares !
    Honte à Nîmes.
    Pour
    l ‘UNESCO
    Ceux qui décideront de cela sont des «  »hommes du 21 ème siècle » ».
    Ces hommes, contrairement à d’autres, ont évolué.
    Tant qu’on ne comprendra pas que c’est cette corrida qui coince ,
    pratique inacceptable chez les gens civilisés.
    Jamais NÎMES ne sera retenue tant que l’image de cette cruauté sera présente .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité