Faits Divers

AU PALAIS Il vole le porte-monnaie d’une femme de 93 ans

Le tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Quand il a été contrôlé par les gendarmes dans un quartier de Bezouce, Oussama détenait sur lui une carte bancaire sur laquelle était inscrit le prénom de… Jeanine. Et comme il ne s’agit pas non plus de son deuxième prénom, les enquêteurs ont été intrigués.

Aidé d’un traducteur en langue arabe, Oussama ne sait plus très bien s’il a volé ou non. « J’ai pas volé », déclare-t-il dans un premier temps quand le président du tribunal correctionnel de Nîmes, Brice Barbier, rappelle qu’une dame de 93 ans a été victime du vol de sa carte bancaire dans un tramway en Isère, le 26 mars dernier. La nonagénaire se souvient avoir été bousculée dans le transport commun et c’est en rentrant à son domicile qu’elle a découvert la disparition de son porte-monnaie.

Oussama promet qu’il n’y est pour rien. À l’écouter, ce SDF de 29 ans serait tombé sur la carte de paiement complètement par hasard : « J’ai trouvé la carte dans une voiture. Je m’excuse ». Le président récapitule : « Cela voudrait dire que vous avez dormi dans la voiture de la personne qui a volé la dame âgée ? », interroge-t-il sans y croire une seconde.

Quatre identités

« Oui, j’ai volé, se contredit finalement Oussama, mais dans la voiture qui était ouverte ». Le président s’autorise une dernière remarque : « Donc par hasard, vous avez trouvé une voiture ouverte. Par hasard, vous avez trouvé une carte bancaire et, par hasard, vous l’avez prise »…

Le substitut du procureur, Jonathan Heurguier, n’a pas l’air de croire au hasard : « Ses explications sont peu crédibles. On retrouve rarement des éléments de cette nature dans la rue ou des voitures ». Il précise aussi que l’accusé, un Algérien sans titre de séjour, a été condamné une fois par la justice française, mais qu’il est également connu sous quatre identités qui font l’objet de 18 signalisations. Il requiert 6 mois de prison avec mandat de dépôt. Le tribunal prononce 4 mois et une interdiction du territoire français pendant dix ans.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité