A la uneActualitésGardSociété

FAIT DU JOUR Entre couvre-feu et restrictions, comment organiser son mariage en juin ?

La saison des mariages est rouverte (Photo Le mas de Peyre)
Clémence et Maxime vont se marier le 26 juin, seulement quelques jours avant la fin des restrictions (Photo DR)

Le mariage est d'habitude l'occasion d'inviter tous ses proches et de danser jusqu'au bout de la nuit. Mais s'unir en juin 2021 rime avec jauge limitée et couvre-feu. Futurs mariés et prestataires nous expliquent comment préparer un mariage durant la crise sanitaire. 

C’est souvent l’événement d’une vie. Un rêve de petite fille pour certaines qui, le temps d’une journée, peuvent se mettre dans la peau d’une princesse comme dans un conte de fées. Le mariage est souvent cité comme le plus beau jour d’une vie, au même titre que la naissance d’un enfant. Mais en période de crise sanitaire, le rêve perd de sa saveur. À partir du 19 mai, la saison des mariages va pouvoir reprendre avec l’autorisation d’organiser des réceptions. Jusqu’à présent les couples devaient se contenter de la mairie avec une limitation à six personnes et sans pouvoir faire la fête.

Mais à partir de mercredi le couvre-feu sera en place à 21h. Une salle pourra accueillir jusqu’à 35% de sa capacité d’accueil mais les repas assis en intérieur resteront interdits. "On avait un peu senti le truc arrivé alors on avait pris peu de réservation jusqu’au 2 juin. On a eu une seule annulation mais ce n’est pas à cause du contexte sanitaire", explique Florent Ricobono, gérant du Mas de Peyre à Rodilhan, qui propose la location de salles. Quatre mariages y seront célébrés au mois de juin.

"Ceux qui habitent loin seront obligés de partir après l’apéro"

Dès le 9 juin, les restrictions diminuent mais sans donner l’opportunité de profiter de ces noces comme à l’accoutumée. "On se sent frustrés car une dizaine de jours après ce sera open bar. Les gens pourront se marier comme ils le veulent. En juin, il y aura toujours le covid mais pas en juillet !", s'interroge et proteste Élodie qui doit dire oui à Clément le 19 juin prochain.

Avec une jauge limitée à 50%, les repas assis à l’intérieur seront de nouveau possibles mais le couvre-feu même à 23h est maintenu jusqu’au 30 juin. Malgré tout, elle relativise et s’impatiente de se marier à cette date qu’elle ne voulait absolument pas déplacer : "Vu le stress que c’est, on ne voulait pas reporter. Étant donné que l’année prochaine est déjà bien remplie, on ne veut pas se retrouver à se marier en 2023."

Chaque jour, elle s’informe sur Internet pour savoir ce qu'il est possible de faire. Pour caler toutes les étapes, elle a avancé en début d’après-midi les cérémonies en mairie et à l’église. "L’idée c’est d’arriver à 19h, maximum 19h30, à la salle pour le dîner et sortir la pièce montée à 22h30 afin de libérer ensuite les invités." Un programme raccourci dont certains ne pourront même pas profiter. "Ceux qui habitent loin seront obligés de partir après l’apéro", regrette Élodie.

Les mariés doivent respecter une jauge de six personnes par table (Photo Mas de Peyre)

"Certains ont du coup opté pour des formules midi ou des cocktails dînatoires en extérieur", confie Florent. "Le couvre-feu est aussi valable pour tous les prestataires comme les DJ et traiteurs qui doivent arrêter avant pour tout ranger et rentrer chez eux", abonde Laëtitia, organisatrice de mariage avec la société Créa Evenements.org qui n'accompagne que deux mariages en juin dont un décalé déjà à deux reprises.

Compliqué donc de faire venir un DJ pour seulement deux ou trois heures de prestation. Des prestataires et notamment les loueurs de salle qui ont demandé aux couples d’attendre avant d’éventuels reports. "L’année dernière on a accepté les reports alors que finalement c’était possible en juillet. Ainsi on n'a pas travaillé. On ne voulait reproduire la même chose", détaille Florent.

"Au final il y a un décalage d’une année. Ceux reportés en 2020 auront lieu cet été. Certains réservent déjà pour 2023 parce que certaines salles ne sont pas disponibles avant", s’aperçoit Laëtitia. Cette dernière assure que "des personnes ont peur de se marier parce que ces restrictions gâchent la fête." Elle évoque déjà "une année blanche" pour 2021. De son côté, Florent va vivre un été agité avec des célébrations programmées chaque week-end : "Les traiteurs ne peuvent pas repousser donc certains se marient en semaine. Fin juillet, début août, nous avons cinq mariages en deux semaines. C’est du non stop."

La meilleure option, dormir sur place

Une période où la plupart des restrictions devrait être levée. Clémence ne pourra pas attendre cette date et se marie avec Maxime le 26 juin. "Du fait de nos projets personnels, on ne pouvait pas décaler." Elle aussi a pris le temps de s’organiser pour s’adapter aux contraintes : "On a refait tous les plans de table pour limiter à six personnes et faire en fonction des groupes familiaux ou par proximité géographique pour éviter de trop mélanger." Un casse-tête sans oublier le port du masque qui sera donc retiré juste à table. "On a aussi invité les mêmes personnes au cocktail et au dîner pour éviter trop de va-et-vient", précise-t-elle.

L’impossibilité donc de n’inviter que quelques personnes seulement pour le cocktail comme il est traditionnellement de coutume. "Déplacer le repas le midi n’était pas une option pour nous car beaucoup de nos invités travaillent. Par contre, on avance le repas du soir. On a supprimé la mise en bouche", complète Clémence qui est au final heureuse de se faire passer la bague au doigt. "Même si on est encore dans le flou notamment sur la partie DJ à l’extérieur ou pas. Cela fait un an que l’on prépare ça. C’est un gros soulagement de pouvoir le faire et même s’il y a un couvre-feu, c’est quasiment rien pour nous. On est content."

Cela n’empêchera pas Clémence et une quinzaine de convives de pouvoir faire la fête un peu plus tard car le Mas de Peyre a la particularité de louer également des gîtes. Les plus vaillants termineront dans une tente dans le jardin. "Ceux-là m’ont dit  : pour le peu que l’on dormira ça suffira !", conclut impatiente, la future mariée.

Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité