ActualitésBagnols-UzèsEconomieÉducationGard

MARCOULE 80 lycéens à la découverte des métiers de la science au CEA

Des lycéens d'Alès et de Villeneuve-lez-Avignon ont participé à l'opération nationale "Scientifique toi aussi!" (Marie Meunier / Objectif Gard)
Les lycéens ont pu échanger avec les chercheurs du CEA Marcoule. (photo CEA Marcoule)

Ce mardi, l’événement national « Scientifique toi aussi ! » a célébré sa dixième édition. Il a pour objectif de susciter des vocations chez les lycéens, à l’aube de décider de leur orientation. Hier, 80 lycéens gardois ont visité les laboratoires du CEA Marcoule et échangé avec des chercheurs.

Ils sont en seconde option sciences de l’industrie au lycée Jean-Baptiste Dumas d’Alès et en première spécialité maths-physique-SVT au lycée Jean-Vilar à Villeneuve-lez-Avignon. Ils comptent parmi les 1 300 adolescents gardois et vauclusiens accueillis sur le site depuis dix ans. À l’échelle des neuf centres du CEA, ils sont plus de 15 000 lycéens à avoir participer à « Scientifique toi aussi ! » 

L’enjeu est de taille pour ce secteur d’activité qui pâtit d’un manque d’attractivité et d’une méconnaissance de ses métiers. L’idée est de montrer aux lycéens la diversité des professions de la science, mais aussi qu’il s’agit d’une filière d’avenir qui embauche. À travers cette découverte, le CEA espère « planter une graine » qui germera peut-être dans l’esprit des futurs actifs. 

Depuis le lancement du dispositif « Scientifique toi aussi ! » il y a dix ans, pas moins de 1 300 lycéens sont venus en visite au CEA Marcoule. (photo CEA Marcoule)

Au côté des chercheurs, les jeunes ont notamment découvert les différents pans sur lesquels travaillaient les chercheurs du CEA Marcoule. Il y a une grosse activité sur le démantèlement des anciennes installations mais aussi sur la chimie séparation. Jusqu’à aujourd’hui, « on arrive à recycler le combustible nucléaire une fois, c’est le max. L’objectif, c’est d’arriver à le recycler à l’infini », explique-t-on au CEA. La recherche porte aussi sur le recyclage de certains matériaux utilisés dans les batteries de voitures électriques, les panneaux photovoltaïques… « On découvre plein de choses, ce sont des métiers qui m’intéressent. Je repars avec plus d’informations. Même si on est davantage tourné vers l’informatique au lycée, il peut y avoir des rapprochements possibles », conclut Imran, lycéen alésien en visite ce mardi. 

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité